Il y a ce vide dans mon cœur qui emplit mes yeux de larmes, il y a ce silence qui remplit ma gorge de sanglots, de cris pour mieux le faire disparaître…

Tu as volé mon cœur, ou plutôt non, je te l’ai donné et il t’appartient encore, encore et toujours… Que tu me le rendes est une souffrance à accepter en silence. « Pourquoi es-tu si calme… ? » m’as-tu demandé…

Si calme parce que ma douleur est à l’intérieur, parce que je ne peux pas t’enchaîner à moi, parce que je t’aime.

Il y a ces sourires que je te donne et je m’y efforce, je voudrais pouvoir encore te les donner, encore et toujours, je voudrais te donner ma vie, mon âme et mon corps, mais tu n’en veux plus…

Tu n’en veux plus et je n’ai pas le droit de t’enchaîner à moi encore et toujours, vole mon petit oiseau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *