DAMES uniquement votre avis sur un petit penis (9cm en erection)

bonjour j aimerais juste avoir un avis tres francs des filles sur mon penis qui mesure 4cm au repos et 9cm en erection soyez franche au maximum svp merci

Une réflexion au sujet de « DAMES uniquement votre avis sur un petit penis (9cm en erection) »

  1. Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

    Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

    Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

    Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

  2. Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

    Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

    Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

    Témoignage : Prof des écoles stagiaire & gay
    2005.

    Des mêmes auteurs

    *
    homoedu
    o Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
    o Portrait d’un intellectuel militant : Louis-Georges TIN
    o Journée mondiale contre l’homophobie : l’agenda des manifestations en France
    o DAY OF SILENCE , Séquence en anglais (collège) -www.homoedu.com
    o Adolescence et homosexualité : souffrance, tabou social et inertie éducative

    Dans la même rubrique
    Dans la même rubrique

    * Enseignants gay : les risques du métier.
    * Allo Aglaé, extraits de témoignages téléphoniques
    * Vécus, douleurs, expériences, dires...
    * Le postier a déposé ces messages dans notre boîte aux lettres

    - Date :19/04/2001 22:34:50 Paris, Madrid (heure d’été) De :XXXX A :Homoedu

    - Je me décide enfin à vous écrire, après avoir croisé votre nom trop souvent... je dis trop car c’est la preuve d’une angoisse trop présente en moi. J’ai 23 ans, je suis gay depuis toujours, sorti du placard depuis 5 ans auprès de ma famille, de mes amis, et de quelques stagiaires de l’IUFM. Tout se passe bien, vraiment ! Le problème vient de l’avenir, de mes incertitudes en ce qu’il me réserve. Car j’ai réellement peur, aujourd’hui, de voir débouler dans ma classe la suspicion de parents d’élèves dont je sais quelle force et quelle influence ils peuvent avoir en collectif. Je n’ai qu’une crainte en fait : être assimilé à un pédophile, moi qui travaille avec les enfants. Même si encore célibataire, je ne veux pas non plus vivre caché. Je suis homo, assumé, et je revendique le droit à la vie normale. Alors comment faire ? vaut-il mieux vivre terré en attendant le jour où on saura. Vaut-il mieux tout révéler, quitte à créer le scandale de l’année ou du siècle s’il s’agit d’un petit village ?

    - Quelles réponses pouvez-vous me donner ?

    Bonjour, merci pour l’intérêt porté à Homoedu... et désolé pour cette réponse un peu tardive. Il est très difficile de conseiller avec "une formule en kit", chaque cas est particulier. Cela dépend de votre environnement familial, de l’école et des collègues, de l’environnement professionnel et de vous : votre confiance, votre force personnelle... Vous avez raison de vous assumer dans votre environnement personnel, c’est une vraie force et le soutien de vos proches que vous avez ainsi acquis. Par contre un "coming-out" en milieu professionnel n’est jamais une mince affaire, d’autant qu’il serait régulièrement à refaire chaque année si vous changez régulièrement d’école, et il ne paraît pas vraiment indiqué de dire à chaque rentrée scolaire : "bonjour je m’appelle un tel et je suis gay !" Ca peut étonner et puis vous n’êtes pas seulement gay, votre personnalité est aussi constitutive de mille autre choses que vos collègues découvriront. Dire je suis gay à l’école nécessite d’avoir des "alliés" , des personnes qui puissent agir , vous aider si cette révélation pose des problèmes. Le dire à ses collègues vaut autant que de partager des repas en entendant vos collègues féminines parler de leur week-end avec leur mari ou les petits tracas que leur posent leur gamin. Vous avez le droit de parler, vous aussi, du dernier film que vous êtes allé voir avec... votre petit ami.

    Par contre, votre sexualité ne regarde pas les parents d’élèves, vous ne vous interessez pas à la leur ; et eux mêmes vivent peut-être des pratiques sexuelles proche de la votre (nous avons des témoignages !) ... et cela ne vous regarde pas non plus !

    - Quoiqu’il advienne, il est essentiel de bien faire comprendre (et même sans vous "révéler") que L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS LA PEDOPHILIE, QU’ETRE GAY N’EST PAS ETRE PEDOPHILE !! On a pas le droit de vous assimiler à un pédophile parce que vous êtes gay, cela serait de la calomnie et vous pourriez vous défendre par voie de justice. Vraiment, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, soyez vous même ( avec toutefois un style et une tenue discrète : par exemple évitez les piercings, les rainbow flag ou les très grosses boucles d’oreilles voyantes afin de ne pas inquiéter les parents). Ce qui compte pour les parents d’élèves, ce sera votre capacité à bien gérer la classe, à bien transmettre des connaissances aux enfants, à établir une relation de confiance avec eux. Si vos élèves sont satisfaits et heureux de venir en classe, il n’y a pas de doute que les parents seront reconnaissants de votre travail. Et puis pensez au PACS qui a légalisé les couples homosexuels, et les couples d’enseignants homosexuels, qui peuvent désormais muter ensemble. Au fait, accuse t-on le nouveau maire de Paris Bertrand Delanoé d’être un pédophile ? Pédé ou gay : oui, capable de remporter un victoire électorale : absolument, pédophile : non. Les personnages publics comme lui qui ont révélé leur homosexualité offrent des possibilités d’identification très positives...

    Bon courage. A+ (tenez nous au courant) Philippe/HomoEdu

  3. ben 9 cm, c vraiment riquiqui et ça doit etre chaud pr la fille de te sentir ms com on dit, la pénétration c pas forcément le plus important (et ça c vrai) et surtout, y'a plus grave ds la vie..bizz

  4. ben 9 cm, c vraiment riquiqui et ça doit etre chaud pr la fille de te sentir ms com on dit, la pénétration c pas forcément le plus important (et ça c vrai) et surtout, y'a plus grave ds la vie..bizz

  5. C vrai ke 9 cm c petit . Moi jai 22 ans é elle fait ke 12 cm mai ca me pose aucun probleme. je ne sai pa kel age tu a mai un penis grandi jusqu'a l'age de 16 ans . Malheureusement si tu a dépasser cet age elle ne grandira plus.

  6. C vrai ke 9 cm c petit . Moi jai 22 ans é elle fait ke 12 cm mai ca me pose aucun probleme. je ne sai pa kel age tu a mai un penis grandi jusqu'a l'age de 16 ans . Malheureusement si tu a dépasser cet age elle ne grandira plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *