Qu’il est formidable d’aimer

Qu'il est formidable d'aimer, qu'il est formidable,

Qu'il est formidable d'aimer,

Qu'il est formidable de tout donner pour aimer.


Quand on n'a que ses mains

À tendre ou à donner,

Quand on n'a que ses yeux

Pour rire ou pour pleurer,

Quand on n'a que sa voix

Pour crier et chanter,

Quand on n'a que sa vie

Et qu'on veut la donner.


Quand on n'a que sa peine

À dire ou à cacher,

Quand on n'a que ses joies

À taire ou partager,

Quand on n'a que ses rêves

À faire voyager,

Quand on n'a que sa vie

Et qu'ont veut la donner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *