SOULSEEK

PREMIERE PARTIE
du temps passe
je vais au lycée
je lis stephen king
je m’occupe de mon petit frère des fois
ma mère se saoule la gueule
de temps en temps je fais du baby-sitting et j’ai des pensées bizarres qui me
traversent
et tout ça en boucle en boucle en boucle
en boucle jusqu’à la fin
jusqu’à la fin en boucle
avec simplement des variations subtiles dans la teneur des événements
et sous l’effet de la fatigue ou d’un autre artifice
quelques altérations dans la chronologie ou dans l’ordre apparent des choses
j’ai lu quelque part que quand on rêvait on rêvait en désordre
et ce n’est que dans les quelques secondes qui suivent le réveil
qu’on reconstitue une narration à peu près cohérente et compréhensible
c’est comme le téléchargement sur emule
quand tu veux un film il y a des tas de minuscules morceaux de ce film qui arrivent
en vrac
ça s’appelle des paquets
et ton ordinateur reconstitue un tout cohérent
que toi tu appelles un film
j’ai une théorie
on est tous morts
on a vécu nos vies
dans un désordre total parce que le temps n’existe pas
et dans l’instant de notre mort
on fait la synthèse de tous les paquets pour en faire notre existence
notre existence
c’est-à-dire tout ce que tu crois vivre

et moi aussi d’ailleurs
et n’importe quel connard qui t’entoure et qui m’entoure
ce n’est pas la vie
3
c’est juste la transformation en film d’une succession de paquets déjà périmés
je vais au lycée
je lis stephen king
je m’occupe de mon petit frère des fois
ma mère sa saoule la gueule
de temps en temps je fais du baby-sitting et j’ai des pensées bizarres qui me
traversent
en boucle
et en boucle
et en boucle
avec juste assez de variations pour que ça semble intéressant
avec juste assez d’aspérités pour que ça paraisse réel
lundi
je suis réveillé par un bruit en bas
ma mère parle toute seule
ou alors elle parle à l’urne qui contient mon père
elle parle juste assez fort pour me réveiller
et juste assez bas pour que je ne comprenne pas ce qu’elle raconte
je regarde l’heure sur mon radio-réveil
il est deux heures seize
le réveil sonnera dans un peu plus de quatre heures
il sonne à six heures quarante-cinq
ça veut dire
dans quatre heures
et
euh
trente
trente
trente et une
non
vingt-neuf minutes
non
vingt-huit maintenant que j’ai fini de compter comme un con
je ferme les yeux

AA SUIVRE

Une réflexion au sujet de « SOULSEEK »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *