Mon histoire: Diffamation extrême

Je suis une femme de 57 ans, professionnelle et mère de deux enfants que j'adore. J'ai un handicap résultant de l’exérèse d’une tumeur au cervelet qui limite beaucoup mes capacités de travail à cause, entre autre, d'une mobilité réduite et de l’ataxie qui me cause une intolérance à l’effort « soutenu ». Durant toute ma vie, j'ai subit beaucoup de mesquineries, de méfaits, de pertes ainsi que du harcèlement sous toutes ses formes. Pourquoi? Parce que je suis ciblée depuis ma naissance. J'ai vécu toute ma vie dans un système qui se nomme le « Harcèlement en réseau » (en anglais: « Organized Stalking » ce, depuis le tout début. Mais cela, je ne le savais pas jusqu'à tout récemment.

Selon mes sources, il y a très longtemps, alors que mon père était encore jeune et qu'il commençait dans les métiers de la construction en travaillant à son propre compte, des gens lui en voulait déjà. Son talent et sa réussite en travaillant à son propre compte à construire des maisons dès l'âge de 18 ans, ont dû en rendre certains très jaloux et envieux. Était-ce le milieu corrompu de la construction qui avait peur que ses revenus en soient affectés? Ou bien était-ce le fait d’être métis ou né avec une hérédité de «Sang-mêlé» entre les Européens et la nation Cri qui irritait certains dits «Sang-purs», ou bien les deux? Quoi qu’il en soit, les personnes en question lui en voulait tellement au point de vouloir le détruire complètement, lui et tout ce qu'il aimait y compris ses descendants. La vengeance de ces mythomanes étant aveugle et leur rage complètement sourde, mon père est devenu l'une de ces victimes innocentes ciblées condamnées à vivre dans le « Gang Stalking » ou « Organized Stalking ».

Film d’animation : « La légende des gardiens » à propos de la volonté de contrôle des « Sang-purs » sur les autres.

 

Dans le milieu de la construction au Québec, la corruption et la collusion sont bien connus. Et, ceux qui ont peur de voir leurs revenus affectés d'une quelconque façon, n'ont aucune hésitation à tout faire pour détruire ceux qui les dérangent. Pour ce faire, ils les jettent, eux et leur famille, dans la fosse aux lions du "Gang Stalking », du « Mind Control » et du harcèlement électronique pouvant aller jusqu'à la torture. Ce système de harcèlement global perpétré par plusieurs individus en même temps impliquant même l'entourage de l'individu ciblé n'est pas sans rappeler celui de la Stasi Allemande. Et, cela dure parfois toute la vie de ces innocents. On constitue sur eux des dossiers truffés de mensonges et de faux-semblants qui leur servent d'arguments d’autorité pour convaincre les autres de leur culpabilité ceci, afin de les ostraciser. Ce type de harcèlement dure parfois toute la vie. Et, ma mère en fréquentant mon père en a été frappée, elle aussi, tout comme chacun de nous, leurs enfants et ce, sans que nul ne le sache. Cependant, elle devait déjà en être frappée parce qu’elle était une pieuse chrétienne qui provient d’une famille dite de « Robes noires », des hommes et des femmes qui avaient la vocation religieuse.

Le Gang Stalking : Action citoyenne ou crime haineux érigé en système ?

 

Dans le Gang Stalking, on sait que l’intimidation aussi bien que les pires délits, notamment le Mind Control et la torture électronique, sont commis par le crime organisé. Il va sans dire que chaque culture possède son propre modèle de « crime organisé » bien à lui. Et, il ne faut pas négliger non plus, les membres du crime organisé parmi les autochtones qui exercent aussi un contrôle dans leurs communautés.

Les Hells avaient une forteresse à Kanawake :

 

Le Gang Stalking ou Organized Stalking est un crime haineux érigé en système et non une action sociale citoyenne. Et, c’est le crime organisé qui l’utilise principalement pour détruire ceux qui les dérangent ainsi que leurs familles. Et, sûrement à cause de cela, alors que je n'avais que 11 ans, notre famille a éclaté. Ma mère s'est retrouvée seule pour élever 6 enfants alors que le plus vieux n’avait que 12 ans. Elle a dû faire face à tous les préjugés, la pauvreté, le rejet de l’église et d’innombrables problèmes à résoudre. Et moi, étant la deuxième enfant et parmi les plus âgés, je me suis occupée des 2 plus jeunes jusqu'à ma majorité en plus de travailler en même temps que l’école secondaire pour aider à subvenir à mes besoins. Je n’ai donc pas pu sortir beaucoup.

Suite au divorce de mes parents, nous n'avons pas beaucoup connu mon père, ni sa famille d'ailleurs. Si nous avions vécu très modestement avec lui malgré sa réussite professionnelle, par la suite nous avons vécu très pauvrement, contrairement à ce que tous pensaient. De plus, nous n’avions aucun soutien de la famille car presque tous les liens avaient été coupés avec notre père , la parenté et nos amis. Car, mon père ayant été sûrement mystifié au sujet de ma mère et de nous par des gens mal intentionnés, il leur avait interdit, directement ou indirectement, d’être en contact avec nous sous peine de représailles. Et, nos origines autochtones, quant à elles, sont passées presque inaperçues.

Et, malheureusement, la proximité de la famille proche s’est détériorée aussi, de plus en plus. La famille demeure encore aujourd'hui très divisée. Et, chacun vit ses incessantes souffrances inutiles chacun de son côté. Et, ma mère qui était âgée et malade a été humiliée, discréditée et harcelée jusque sur son lit de mort, en 2014. Elle a beaucoup souffert de tout cela toute sa vie durant. Pourtant mon père n'est plus depuis plusieurs années déjà. En 2003, il est décédé d’une mort suspecte après avoir été ruiné par des escrocs quelques années auparavant. Cela est passé dans le journal de Montréal. Depuis ce temps, les problèmes de chacun des membres de ma famille ont augmenté. Et, les miens, sont devenus gigantesques. Cependant, je connais maintenant la raison principale faisant que notre vie a toujours été parsemée d’innombrables embûches. Mais, étant donné la division qui prévaut entre nous et le manque de communication qui en résulte, tous n’ont malheureusement pas conscience de l’ensemble de la situation même si certains ont compris que notre nom de famille, « Quenneville », posait problème. Diviser pour mieux régner semble être la devise de ceux qui nous en veulent. Et, comme par hasard, on se retrouve presque tous avec un ou plusieurs handicaps résultant d’une quantité impressionnante d’étranges accidents ou maladies qui ralentissent ou coupent court à nos possibilités de travail.

Ainsi, je fus donc moi aussi ciblée. Et ce, bien avant même ma naissance. D’une part, parce que j'étais la première fille et un fruit de l’amour, et d’autre part parce que j’étais une descendante de cette famille. Le fait que je suis de sexe féminin augmente simplement le harcèlement subit parce que les bourreaux de ce système ajoutent la misogynie à tous les autres motifs de haine.

Lorsque ma mère me portait dans son ventre, on voulait déjà me détruire. Elle m’a raconté qu’on avait tenté plusieurs fois de la faire avorter. De plus, elle devait cacher son ventre de femme enceinte lorsqu’elle me portait cela, sans savoir pourquoi. Elle savait seulement qu’il ne fallait pas que l’on sache qu’elle était enceinte de moi. Dès ma naissance, ces dépravés avaient décidé de m’en faire voir de toutes les couleurs. Le mensonge étant à la base du Gang Stalking, divers propos diffamatoires avaient été répandus à mon sujet, dès lors. En venant au monde, alors que je n'étais qu'un bébé, on m’avait déjà dénigré dans tout mon entourage et collé l’étiquette de "nymphomane". Et moi, dans mon innocence, je ne savais rien de tout cela. Je ne comprends d'ailleurs pas comment on a pu ainsi vouloir détruire la vie d'un innocent bébé. Bref !

Puis, j'ai appris que plus tard qu’on me collait aussi l’étiquette de ces délinquants sexuels que tous détestent. Ces personnes avaient sans doute cru à ces fausses rumeurs de "nymphomane" pour y ajouter d'autres faussetés de leur propre cru. Cela m'avait complètement jetée par terre lorsque je l'ai su. Car moi, je ne savais absolument rien de tout cela. Personne ne m'avait jamais rien dit non plus, avant 2010. Et, cette révélation a contribué à m’éclairer sur les comportements déplaisants de beaucoup de personnes à mon égard. Mais, de savoir qu'on m'a toujours prise pour ce que je ne suis pas m'a tout de même obligé à faire une relecture pénible de toute ma vie.

Je me suis alors souvenue qu'un prêtre que j'avais connu étant jeune et que j’habitais une communauté de base catholique, avait eu des comportements assez hostiles à mon égard sans raison. De plus, il avait ensuite raconté je ne sais quoi à je ne sais qui sur mon compte. Je ne le jugeais pas pour autant. Mais, j'en avais eu vent. C’était un ami que j'affectionnais beaucoup à l'époque qui avait été pris d'un mal de fierté de jeunesse et que, pour cette raison, avait raconté des mensonges à mon sujet. Mais, regrettant son geste, il m’avait avoué ce qu’il avait fait. Je pense qu’il devait avoir entendu des propos diffamatoires à mon sujet et voulait épater la galerie. Il avait donc menti à ce prêtre qui lui, s’était empressé de faire courir des fausses rumeurs à mon sujet tout en me dénigrant. C'est pourquoi j'étais allée immédiatement le voir dans son presbytère pour rétablir les faits. Mais, ce qu'il m'avait dit à ce moment-là était assez vulgaire. Je n'ai rien dit tellement j’étais abasourdie et gênée. Je lui ai seulement demandé d'arrêter de dire les choses qu’il disait sans toutefois connaître la teneur des propos qu’il avait raconté. J’étais jeune et naïve et ne savais pas comment me défendre. Je n'avais pas, non plus, l'habitude d'entendre un langage aussi vulgaire, encore moins de la part d’un prêtre. D'ailleurs, je ne comprenais pas non plus pourquoi il me parlait de cette manière. Mais, après lui avoir parlé, je croyais qu'il avait compris son erreur. Et, pour m'expliquer ses comportements hostiles, je me disais que c'était sûrement le fait d'un préjugé, de la jalousie ou bien de la possessivité de sa part envers ses protégés. Car, il se faisait aisément le malin protecteur de plusieurs jeunes hommes. J’ai pensé cela à cause de l'hostilité qu'il avait fait preuve dans le passé envers moi sans aucune raison et de la vulgarité de ses propos qui, de toute évidence, semblaient être le résultat d’une fabulation très malsaine.

Pourtant, les années ont passé et il semble bien que des mauvaises langues s’en soient données à cœur joie sur mon compte en y rajoutant, pour qui veut l’entendre, toutes sortes de faussetés à mon sujet. Ainsi, les esprits pervers se sont réveillés et échauffés tandis que les puritains se sont offusqués de ce qu'ils avaient entendu. Pour d'autres, ils en ont profité pour nourrir leur jalousie, leur envie et déverser leur haine sur moi en me prenant comme bouc émissaire et, ainsi de suite. Cela a parcouru des chemins à la fois communs et inédits et s’est répandu comme une traînée de poudre. Mais, d'où tout cela provenait-il? Je ne le savais pas. Et, les propos, encore moins. Je ne pouvais seulement voir ou entendre les réactions hostiles ou perverses de ces gens. Car, personne n'a jamais osé me dire en face ce qu'on leur avait raconté à mon sujet. J’étais jugée, accusée et maltraitée, sans savoir pourquoi.

Mais, avec ce que j’ai découvert aujourd'hui, il semble bien que la cause de tout cela soit le Gang Stalking. Donc, j'ai été méprisée, maltraitée et exploitée par beaucoup de monde toute ma vie et ce, dans tous les domaines. J'ai roulé sur mon chemin avec de constants bâtons dans les roues, et bien plus qu'à mon tour. J'ai aussi vécu du harcèlement et des humiliations de toutes sortes par différentes personnes sans jamais savoir pourquoi, non plus. De plus, les gangs motorisés ou non ont toujours rôdé autour de moi ou de ma famille. Presque toute ma vie, ils se sont posés constamment en obstacle sur ma route. Mais, étant une personne positive et combative, même si j'avais des problèmes de santé, j'ai poursuivi tout simplement mon chemin. Et, j'ai tenté de transformer mes défis en victoire le mieux possible. C’était une question de survie.

Mais, avec les années, de plus en plus de gens commençaient à se comporter étrangement avec moi, ou bien ils étaient hostiles sans raison. Et, la plupart du temps, leurs agissements avaient une connotation sexuelle très désagréable. Aussi, depuis que j’habite ce quartier, les membres d’un gang du coin m'avaient harcelé, incessamment, de différentes manières tout en cherchant à m'intimider. C’est justement à cause de cela que j'ai découvert que je vivais du Gang Stalking. Car, ayant effectué une recherche à propos des gangs, je suis tombée sur ces mots: Gang Stalking, Organized Stalking, Mind Control, Electronic harassment, etc. Et, j’ai découvert que j’avais toujours vécu ce qu’on décrivait à propos de ces systèmes.

Néanmoins, il y a un peu plus de 5 ans, quelques années après la mort de mon père, le harcèlement et l'intimidation ont pris des proportions qui dépassent l'entendement. Et, ce gang qui me harcelait a fini par se fondre avec la communauté pour me harceler en réseau, incités par des groupes vigilants tels que « Justice vigilante » ou « True Justice ». Et bien sûr, ils ont été fortement encouragés par le crime organisé qui en profite pour faire rouler sa business. C’est une bonne façon de se camoufler. Mais, cela arriva après qu'un voisin eut filmé mon balcon (sans personne sur celui-ci) pendant une dizaine de mois et qu’il soit déménagé peu de temps après. D’ailleurs, on pouvait voir de temps en temps des jeunes membres d’un gang du coin, entrer ou sortir de cet endroit.

À ce moment-là, j'ai commencé à observer chez moi de plus en plus les symptômes de harcèlement électronique, aussi. J'ai continué à vivre toutes sortes de pertes mais à un degré beaucoup plus élevé: projets bloqués, relations tournant au vinaigre sans raison, santé détériorée, méfaits divers, vols d'identité, vols de toutes sortes, théâtre de rue, agressions, surveillance 24/24- 7/7, etc. J'ai perdu presque tous mes amis, les uns après les autres. Et, la plupart sont rentrés dans le moule des faux amis commandé par le Gang Stalking.

Cependant, j’ai remarqué qu’un homme, un ancien voisin d’enfance, du temps où j’habitais la campagne à Saint-Charles-sur-le-Richelieu, rôdait dans mon quartier actuel. Lorsqu’il était pubertaire, il se tenait avec un petit métis Mohawk de mon âge. Je me rappelle, vaguement, qu’un jour il avait organisé une sorte de mariage de sang entre lui et moi. Et, celui-ci semble toujours, aujourd’hui, être son fidèle compagnon. Je l’ai vu, lui aussi, rôder près de chez moi. Durant toute ma vie, chaque fois que je l’ai vu dans mon environnement, des propos diffamatoires circulaient à mon propos et je subissais toutes sortes de méfaits et d’accidents. Et, cela dure, depuis mon enfance. Il m’avait déjà dit faire partie des Hells Angels. Mais, son acolyte, lui, doit certainement se cacher des Sang-purs en demeurant toujours avec lui à faire ce qu’il fait. Ils sont inséparables depuis leur enfance.

De toute manière, dès l’enfance, ce voisin avait déjà des problèmes de comportement. Il était très jaloux, envieux et était rempli de haine. Il volait ou brisait mes jouets dès que je les recevais. Il était souvent à l’origine de séances de maltraitance à mon égard qui étaient réalisées par d’autres enfants. Lui avait fait la mise en scène. Lorsque nous étions enfants, ce voisin volait mes jouets ou les brisait dès que je les recevais. Il s’était même arrangé, lorsque j’avais 6 ans, pour que je fasse une chute extrêmement douloureuse en ski nautique. Cela avait été, mon premier et mon dernier essai en ski nautique, tellement j’avais eu mal. Et, lorsque je lui avais confié à quel point j’avais souffert, il était resté impassible. Et, puis bien d’autres incidents se sont produits dan ma vie, qui semblent toujours avoir été orchestrés par lui.

Plus, tard, il est venu vivre, sous un faux nom, au même foyer de groupe où je travaillais bénévolement, lorsque j’avais 18 ans, comme membre de cette communauté de base. Je ne l’avais pas reconnu sur le coup parce qu’il s’était présenté sous une fausse identité. Mais, je reconnaissais quelque chose de lui. Et, à cause de son comportement étrange et de ses propos incohérents, je savais que cet homme avait des problèmes psychologiques et faisait partie de notre clientèle psychiatrique. Au moment où il habitait avec nous, j’ai subi plusieurs accidents dont la coupure d’un doigt que lui s’était empressé de verser de l’alcool pur dessus me disant que c’était ce qu’il fallait faire. C’était extrêmement douloureux. Puis, j’ai vécu une explosion de poêle à gaz qui me causa des brûlures graves. Puis, plusieurs autres autres incidents se sont produits alors qu’il était là. Et, pendant qu’il était là aussi, une campagne de salissage de ma réputation avait circulé sans que je sache d’où cela venait à l’époque. De plus, pendant mon séjour, alors que je n’avais que 19 ans, quelqu’un m’a fait prendre en photo pendant que je prenais sa douche. Cela avait été fait par des jeunes délinquants qui habitaient-là. Je n’en avais rien su jusqu’à ce que, beaucoup d’années plus tard, un ancien membre m’avoua qu’il avait surpris des adolescents grimpés pour me regarder prendre sa douche. Il m’a dit qu’ils s’étaient bien amusés et qu’il les avait fait débarquer de là. Mais, je ne savais pas qu’ils avaient des caméras avec eux. Plus tard, quelqu’un m’a dit que la photo prise de moi à cette occasion s’était retrouvée dans tous les bunkers des Hells sans qu’ils sachent l’origine de celle-ci parce qu’après avoir trafiqué cette photo, on leur avait fait croire que je me donnais en spectacle de danseuse nue, ainsi. Maintenant, je sais que ce voisin d’enfance qui rôde toujours dans mon environnement était lié à toutes ces saletés et qu’il l’est encore.

Puis, vers 2009, j'ai entendu pour la première fois qu'on m'appelait avec le pseudonyme «Nymphomane-pédpphile». Je n'en revenais pas. J'avais du mal à y croire moi-même et à prendre cela au sérieux. Je savais bien que c'était impossible qu’une femme soit pédophile, que cela ne tenait pas debout. Les deux ensembles, c’est encore pire. Cela tient certainement d’un fantasme masculin ou de l’ignorance d’un homme.

Mais, le pire dans tout ça, c’est les gens se comportent, eux, de façon vraiment perverse avec moi. Et, de plus en plus de gens, sans toutefois ne rien me dire, se comportent étrangement. En analysant mon blogue ces dernières années, j’ai détecté l’utilisation de mots-clés de recherche sur Google qui associaient mon nom avec le mot «exhibitionniste». Je n’en revenais pas, non plus. Je sais que la diffamation peut prendre différentes formes et couleurs, mais ça, ça me dépassait vraiment.

Mais, à voir les gens réagir à ma présence, j'ai vu qu’ils semblaient vraiment croire à quelque chose de pervers qu’ils associaient à moi. C'est ainsi que j'ai compris que des personnes vraiment mal intentionnées avaient décidé d'exploiter ces fausses rumeurs et d’en créer d’autres. Était-ce encore cet homme malade ou pervers qui m’avait pris en grippe depuis mon enfance ou en était-ce d’autres qui, probablement de leur propre cru, avaient inventé un personnage qui illustrait bien leurs propres fantasmes à partir de ces fausses rumeurs qui circulaient à mon sujet ? Cela bien sûr, en me faisant passer pour celui-ci grâce à des truquages de photos et vidéos réalisés au moyen de technologies de pointe. C’est si facile aujourd’hui. N’importe qui peut modifier ou animer des images gratuitement sur internet. Ensuite, ces productions se sont sans doute retrouvées partout sur le net. C’est sans doute ce qui est arrivé car quelqu'un qui semblait associé aux Hells a fait référence à Facebook en me pointant lorsque j’étais dans la salle d’attente d’une clinique. Mais, moi, après avoir cherché, je n'ai rien trouvé à mon nom. Que pouvais-je en dire? Je sais que les blocages informatiques sont faciles à réaliser pour qui a accès aux logiciels du crime organisé. Et, je me sais victime de ce type de blocages. Ainsi, ce n’est rien de moins que de la...DIFFAMATION EXTRÊME!

L’appellation: « Madame France » est une insulte !

Et, depuis 2009, tout le monde avec qui je fais affaire ou presque, que ce soit les chauffeurs de mes transports adaptés, les intervenants des organismes communautaires, des interlocuteurs inconnus au téléphone ou fournisseurs de services ou les commerçants, etc. m’appellent tous «Madame France». Lorsque je leur dis qu’avec le mot « madame » on doit dire le nom de famille et non pas, seulement le prénom, ils prétendent tous ne pas le savoir et inventent des excuses qui n’ont ni queue ni tête. En plus, c’est une insulte. Car, cela fait référence à des tenancières de bordel. Pire encore, c’est une double insulte car ce sont mes diffamateurs qui ont choisi ce surnom pour faire références aux cochonneries de truquages qu’ils ont fabriqués pour me diffamer. C’est vraiment dégueulasse !

D'après toutes les réactions que j’ai pu voir, les commentaires désobligeants et les insinuations perverses que j’ai entendues, le personnage serait assez monstrueux et posséderait des caractéristiques propres à faire fantasmer n’importe quel pervers. Mais, le pire dans tout cela, c'est que tout le monde ou presque semble y croire. Imaginez maintenant leur réaction vis-à-vis de moi lorsqu’ils me rencontrent... C’est l’enfer! Ils me regardent tous comme une sorte de curiosité de cirque. Non seulement, ils me regardent avec leur sourire narquois et très humiliant mais plusieurs se permettent de me faire toutes sortes de mauvais coups : commérages, mauvais services, surfacturation, blocages, attentes non justifiées, produits achetés sont échangés pour d’autres périmés ou brisés, prétention de ne pas avoir les produits dont j’ai besoin, plats de resto contenant des déchets ou en ayant l’apparence, etc. Ils mentent très mal d’ailleurs. Leurs propos tout comme leurs excuses sont totalement incohérentes. En les observant, j'ai fini par comprendre que la diffamation et le Gang Stalking, surveillance illégale et méfaits perpétrés par ou incités par les adeptes des groupes vigilants, étaient la raison de leurs comportements si étranges avec moi.

Pourtant, jusqu'à récemment, je ne savais rien de tout cela. Et, je ne sais toujours pas ce qu’on semble me reprocher. Je n’ai jamais eu de dossier judiciaire et n’ai jamais fait rien d’illégal ou d’immoral. Alors pourquoi ? C'est en observant les gens et en analysant leur comportement que j’y ai vraiment perdu mon innocence. Et, aujourd’hui, même si je tente de livrer la vérité, on semble ne pas vouloir me croire. Et, ce que je ne comprend toujours pas, c'est : "Pourquoi ces gens ont-ils choisi d’y croire?" J'imagine que cela doit bien leur convenir. Car, ils semblent avoir trouvé un bon prétexte pour me prendre comme bouc émissaire. Comment peut-on déraper à ce point et vouloir faire autant de mal à quelqu'un, innocent et sans défense en plus? Je me questionne. Ne rien dire en agissant de la sorte équivaut à perpétrer un crime haineux sans laisser de chance à la personne de se défendre car elle ne sait pas de quoi on l’accuse. Tout ce qu’elle sait, c’est que des gens lui font du mal sans raison de façon tout à fait gratuite.

Dans le « Gang Stalking », le crime organisé ou d’autres groupes extrémistes, par la voie d’intrusions informatiques, placent les noms des personnes qu’ils n’aiment pas sur des listes noires du genre de celle des «individus potentiellement dangereux» du gouvernement fédéral gérée par le SCRS (Service canadien de renseignement de sécurité) qui ne fait même pas partie officiellement des forces de l’ordre et dont certaines de leurs activités sont dénoncées par plus de 70 organismes des droits de la personne. Voici le lien d’un reportage de TVA effectué le 29 janvier 2012 sur le sujet:

« Contre les hommes en noir du gouvernement fédéral » :

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/01/20120129-214534.html

Puis, les membres d’un système de justice extrajudiciaire de type «Justice vigilante» ou «True Justice» ou autre, rencontrent tout l’entourage d’un individu ciblé pour inciter les gens à effectuer de la surveillance illégale 24/24, 7/7 tout en effectuant les signaux appropriés, à commettre certains méfaits en guise de harcèlement, et aussi pour les ostraciser. S’ils ne le font pas, le crime organisé utilisant l’autorité de ces groupes vigilants ou en simulant les autorités judiciaires, donnent un coup de fil aux gens qui auront affaire à leur cible dans le but de le faire. Sinon, ils peuvent tout simplement utiliser le Mind Control sur eux dans le même but. Il ne faut pas oublier que ces groupes vigilants sont composés d’individus qui peuvent faire aussi partie du crime organisé, des gangs de rue tout autant que de groupes extrémistes. Et, ces gens se permettent d’appliquer leur propre version de la justice avec une attitude méprisante et haineuse. J’ai même entendu certaines personnes dire à d’autres en se cachant qu’il s’agissait d’une «forme de contrôle et qu’il ne fallait jamais le dire à l’individu ciblé». D’abord, ce dont on accuse ces derniers, c’est de la pure diffamation. De plus, la surveillance est illégale ainsi qu’une atteinte à la dignité et la vie privée d’une personne.

D’ailleurs, ce type de surveillance n’existe pas dans le système judiciaire légal et officiel. En réalité, on fait plutôt porter un bracelet électronique aux individus dits « potentiellement dangereux ». De plus, les services de surveillance électronique dont ces services extra-judiciaires font appel, proviennent plutôt du crime organisé avec ce que cela veut dire de méthodes illicites. Et, les agents de la paix qui participent à ces services extra-judiciaires de justice vigilante le font à titre personnel et non en tant que membre d’un corps policier officiel même s’ils peuvent en porter l’uniforme. C’est de l’abus de pouvoir par manipulation des citoyens avec l’argument d’autorité. Et, en plus, le crime organisé utilise ces groupes pour garder en vue leurs victimes afin de leur infliger du Mind Control, du harcèlement électronique et de la torture électromagnétique dont rien n’est visible ni dicible pour les autres.

How Naive People Are Manipulated Into The Crime Of Organized Gang Stalking : http://youtu.be/AbgPYYD2yKM

Les Armes Psychotroniques, le Gang Stalking et la Guerre de l'Apocalypse : http://youtu.be/NCdeV415TmA

Plus encore, si les individus ciblés avaient vraiment fait ce dont on leur reproche (qu’ils ne sont pas au courant), cela aurait certainement passé dans les médias. L’avez vous vu ? Non, certainement pas. N’oubliez pas qu’il suffit qu’un homme se tienne près d’une école élémentaire, cela même sans n’avoir rien fait pour qu’on en parle dans les médias comme d’un pédophile. Alors, pourquoi les médias participent-ils à cette mascarade de surveillance illégale (Organized Stalking)? Pourquoi se prêtent-ils à ce jeu-là ? C’est une question qui mérite toute notre attention. Le crime organisé doit certainement tenir les rennes des médias pour encourager cela. Car, de toute façon, c’est lui qui démarre les campagnes de diffamation en la diffusant d’abord entre eux pour ensuite la répandre auprès des femmes de leur entourage. Et, cela file comme une traînée de poudre.

Quoi qu’il en soit, ceux qui sont à l'origine de ce crime haineux se sont vraiment organisés pour me faire passer pour une folle qui aurait tous les défauts que les gens détestent et même, les attributs les plus pervers. Ceci, afin de me discréditer totalementet ainsi avoir la mainmise sur moi. Ils voulaient certainement me détruire et me réduire au silence. Le handicap avec lequel je dois vivre, je ne peux presque pas travailler. Et, quelqu’un s’applique à détruire toutes mes chances de pouvoir gagner les sous dont j’ai besoin pour vivre. Et, pour couronner le tout, je vis aussi toutes sortes de blocages informatiques, aussi. Alors, même si je tente de dire la vérité au monde et de trouver les truquages sur internet auxquels les gens font allusion, lesquels me serviraient de preuves pour les dénoncer et récupérer ma vie, je ne trouve rien. Et, lorsque je vais à aux bureaux de la ville, ils nient l’existence de listes noires dont je sais être distribuées dans toutes les institutions et organismes. Ils placent des points rouges à côté du nom de tous les individus ciblés ou bien y ajoutent des notes. N’oubliez pas que ce sont tous des innocents et que vous pouvez être sur ces listes sans le savoir. Et, personne ne vous le dira, même pas vos amis. Les vrais criminels sont surveillés électroniquement grâce à des bracelets électroniques contenant un GPS.

Donc, ne sachant toujours pas de quoi on m’accuse et, n’ayant pas accès aux preuves de cette diffamation, je n'ai rien pu faire encore pour me défendre. Je n’ai d’ailleurs jamais eu aucun dossier judiciaire ni avertissement de quoi que ce soit. Mais, pendant ce temps... le Gang Stalking, le Mind Control, le harcèlement électronique et la torture continuent de me détruire et de me faire souffrir, moi et les miens. Et, après avoir réalisé mon électro-sensibilité grandissante, je sais qu’ils pourraient se vanter ainsi du résultat de leurs actes haineux : « J’ai réussi à la défoncer et la détruire complètement ! ». Quelle découverte!!! C'est vraiment triste de voir tous ces manques d'amour...J’aurais envie de dire aux gens qui croient à toutes ces faussetés et ces faux-semblants :

«Vous m’avez montré le pire de vous-même. Maintenant, montrez-moi le meilleur !»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *