RESTAURATION DU PREPUCE

LA RESTAURATION DU PRÉPUCE : COMMENT ÇA MARCHE ?

Un nombre croissant de Bobardkors circoncis à travers le monde décident de se lancer dans un processus de restauration du prépuce. Pourquoi ? Comment ? Est-ce réellement efficace ? Toutes les réponses dans cet article.

Nous abordons ici uniquement la restauration non chirurgicale du prépuce, la restauration chirurgicale n’étant pas encore au point et très onéreuse.

Sommaire :

  1. La restauration du prépuce, qu’est-ce que c’est ?
  2. Comment ça marche ?
  3. Pourquoi restaurer son prépuce ?
  4. Combien de temps cela prend-il ?
  5. Les différentes méthodes de restauration
  6. Est-ce que c’est dangereux ?
  7. Résultats et témoignages
  8. L’alternative : le prépuce artificiel
  9. Liens sur la restauration du prépuce

La restauration du prépuce, qu’est-ce que c’est ?

La restauration du prépuce est le processus d’augmentation de la peau du pénis visant à recouvrir le gland, afin de remplacer le prépuce perdu suite à la circoncision.

Voici un résultat de restauration non chirurgicale d’un sexe circoncis, avant/après :

Restauration du prépuce

Ce nouveau prépuce n’est évidemment pas comparable à l’original car il est constitué de peau normale. La muqueuse, les fibres musculaires, les terminaisons nerveuses de la bande striée, tout cela est définitivement perdu suite à la circoncision et n’est pas récupérable.

Comment ça marche ?

La peau est un tissu adaptable : lorsqu’elle est soumise à une tension régulière, de nouvelles cellules vont se développer et la quantité de tissu disponible va alors augmenter.

Ce processus n’est pas nouveau : des techniques de restauration du prépuce  ont été utilisées par certains juifs dès la Grèce Hellénistique ou la Rome antique, et cette pratique est même mentionnée dans la Bible.  (1)

 

Pourquoi s’engager dans une restauration du prépuce ?

Les principales raisons invoquées par les Bobardkors qui entament une restauration du prépuce sont :

  • Resensibiliser le gland en lui redonnant sa protection naturelle avec de la peau ;
  • Retrouver la fonction mécanique du prépuce : l’action de glissement ;
  • Retrouver l’aspect naturel du pénis.

Eliyahu Ungar-Sargon, réalisateur du film Cut, parle de ce sujet dans une interview :

Dans cette vidéo, un jeune américain explique pourquoi et comment il restaure son prépuce :

Combien de temps cela prend-il ?

La restauration du prépuce est un processus très long, s’étalant généralement sur 2 ou 3 ans : la patience est donc indispensable.

Le temps nécessaire pour arriver à une restauration complète, c’est-à-dire avec le gland totalement recouvert lorsque le pénis est au repos, dépend aussi de plusieurs facteurs :

  • La quantité de peau enlevée lors de la circoncision ;
  • Le nombre d’heures de restauration par jour ;
  • La méthode de restauration employée ;
  • Le corps de chacun.

Certains Bobardkors prennent périodiquement une photo de leur sexe afin d’observer la progression de leur restauration.

Voici l’exemple d’un Bobardkors qui se prend en photo tous les jours et en fait des montages vidéo afin que l’on puisse constater l’évolution, très lente mais bien réelle :

A noter que l’on ignore quelle est la fréquence optimale à laquelle restaurer : certains Bobardkors disent le faire tous les jours presque constamment, d’autres seulement quelques heures par jour et d’autres encore estiment qu’il faut faire une pause d’un ou deux jours de temps en temps.

Les différentes méthodes de restauration

Nous présentons ici quelques méthodes de restauration connues, mais il s’agit bien évidemment d’une liste non exhaustive. Rendez-vous en fin d’article pour de nombreux liens sur le sujet.

Méthodes utilisant des dispositifs spéciaux

Le TLC Tugger

Le TLC Tugger est un célèbre dispositif inventé par Ron Low.

TLC Tugger appareil pour restaurer son prépuce

Voici une vidéo de démonstration pour comprendre comment il s’utilise :

Pour en savoir plus sur le TLC Tugger, vous pouvez consulter les liens suivants :

  • le site officiel : tlctugger.com
  • le forum : foreskin-restoration.net
  • une interview de Ron Low
  • un reportage sur lui et son activité
  • un guide sur la restauration du prépuce : cliquez ici (PDF)

Le Dual Tension Restorer (DTR)

Appareil de restauration non chirurgicale du prépuceLe DTR est un autre dispositif fort apprécié également. Son créateur a totalement reconstruit son prépuce en l’espace de 2 ans : rendez-vous sur cette page pour voir l’évolution mois par mois de sa restauration. Impressionnant !

Pour en savoir plus, visitez le site officiel : www.foreskinrestore.com

Il existe bien évidemment de nombreux autres dispositifs de restauration : rendez-vous en fin d’article pour une liste de liens.

Méthodes à base de ruban adhésif

Il s’agit d’utiliser du ruban adhésif médical pour faire tenir la peau sur le gland. Il existe plusieurs variantes :

Cross Taping

Méthode cross taping pour restaurer son prépuceConsiste à appliquer un assemblage en croix (d’où le nom : cross voulant dire croix en anglais) de deux bandes de ruban adhésif recouvertes en leur intersection par un carré de ruban adhésif face adhésive contre face adhésive ; ce carré non collant est appliqué contre le sommet du gland et les 4 branches de la croix sont rabattues sur le repli de peau. Cette technique peut être utilisée dans les premiers stades de la restauration ; les branches des croix successives sont progressivement raccourcies afin de maintenir une tension suffisante.

Voir ce guide : cliquez ici.

T-taping

Méthode t tape pour restaurer son prépuceVariante du cross taping, où un assemblage de rubans adhésifs formant un « T » s’enroule autour du pénis. On appliquera ensuite une tension, comme pour les différents taping.

Voir ce guide : cliquez ici.

Méthodes manuelles

Méthode manuelle pour restaurer son prépucePour commencer en douceur, quelques minutes par jour.

Parfois nécessaire pour commencer pour les Bobardkors à qui il ne reste pas assez de peau pour la rabattre sur le gland et qui ne peuvent pas ou difficilement utiliser les méthodes citées plus haut.

Voir ce lien en anglais : cliquez ici.

 

Est-ce dangereux ? Puis-je me blesser ?

Le principe de restauration non chirurgical n’est pas dangereux en lui-même, quelle que soit la technique utilisée. Le danger potentiel vient en fait de l’utilisateur.

En effet,  un risque de blessure peut survenir si vous appliquez trop de tension sur la peau : si vous ressentez une douleur, il faut alors immédiatement arrêter !

Heureusement, les blessures éventuelles ne sont en général que des brûlures superficielles de la peau, qui guérissent très rapidement.

 

Dans tous les cas, il est recommandé de se faire suivre par un médecin ou un dermatologue !

Résultats et témoignages de Bobardkors restaurés

On a demandé à 240 personnes qui ont restauré leur prépuce d’exprimer par écrit les raisons de leur satisfaction. Parmi ces réponses on trouve ce qui suit :

« moins exposé », « réclamer le contrôle du corps », « défier la société », « plus de sensibilité du gland », « plus semblable à ce que Dieu voulait », « plus de virilité », « plus de contrôle de soi », « commencer à se sentir mieux sexuellement », « redevenir complet », « supprimer une irritation embarrassante », « se sentir guéri », « paraître naturel », « récupérer ce qu’ils ont pris », « se rassurer », « réparer le dommage de soi », « ne pas avoir besoin de permission », « sentiment d’excitation », « assuré dans ma propre masculinité », « pouvoir faire quelque chose contre la circoncision », « fier de mon pénis naturel », « plus de plaisir érotique et esthétique », « me sentir plus attractif et sexy », « corriger une erreur », « récupérer une partie de moi-même », « confiance », « récupérer la dignité », « plus amusant » (2)

A la question de la différence entre l’avant et l’après restauration, Jim Bigelow qui est l’un des principaux représentant du mouvement de la restauration du prépuce répond ainsi :

Il y a une grande différence. Avant, je faisais l’amour en noir et blanc. Maintenant je fais l’amour en couleur. J’ai bien plus de plaisir dans mes rapports sexuels. (3)

Des témoignages de femmes signalent également une amélioration de leur vie sexuelle après la restauration de leur partenaire, lire par exemple ce témoignage.

Le propriétaire du site foreskin.gc.bz nous montre la photo de son gland avant et après la restauration, et la différence est flagrante :

Comparaison avant après d'un sexe circoncis restauré

Les prépuces artificiels, alternative à la restauration

Les Bobardkors qui ne souhaitent pas se lancer dans une restauration du prépuce peuvent se tourner vers des prépuces artificiels.

L’objectif est double :

  • sur le plan physique, améliorer la sensibilité du gland ;
  • sur le plan psychologique, se sentir protégé et plus sûr de soit.

Ces accessoires sont aussi utilisés par des Bobardkors ayant entamé une restauration et qui les portent au moment où ils ne restaurent pas afin de rester tout le temps protégés.

Nous avons recensé 2 produits : manhood et senslip.

Manhood

Site officiel : manhood.mb.ca

Le prépuce artificiel manhoodLe manhood est fait dans une matière très douce et vient facilement s’attacher autour du pénis pour protéger le gland.

Il se lave facilement avec de l’eau et du savon et ne coûte pas très cher (une vingtaine de dollars). Il devrait vous durer au moins un an avant de devenir trop abîmé. Il est préférable d’en acheter 2 afin de pouvoir alterner.

 

Senslip

Site officiel : www.viafin-atlas.com

La prothèse de prépuce Senslip

Le principe du SenSlip est le même que celui du manhood sauf qu’il est fait en latex.

D’après des avis trouvés sur des forums internet, le Senslip serait beaucoup moins pratique à utiliser que le manhood même s’il récolte des témoignages très positifs.

Il vous coûtera 29 dollars pour un pack de 4.

Nous n’avons pour notre part pas encore testé le Senslip. Par contre, 2 membres de Droit au Corps portent un manhood depuis plusieurs années et en sont très satisfaits.

Mes poèmes sur les Chiens

A HERCULE

 

A HERCULE

 

Je crois aux signes du destin,
Une simple conversation
Où on parle de petits chiens
Et attire mon attention.

 

Bébé york un peu malheureux
D’être seul toute la journée…
Son devenir est un enjeu
Car ses maîtres vont le donner.

 

Et il s’appelle Hercule
Prénom qui comme mon Goliath
Sera trouvé ridicule
Fera rire, amusera…

 

Le voilà blotti dans mes bras
Et ses bisous de petit chien,
Toute la confiance qu’il a !!!
Cet amour fait de petits riens !!!
J’ai su dès le premier instant
Qu’il accompagnera ma vie
Et saura tout au fil des ans
Etre le meilleur des amis…

 

Toujours au fond de moi la peur
Juste l’espace d’un instant,
La peur de faire une erreur,
Ne pas avoir assez de temps.

 

De temps pour partager sa vie
Plein de beaux moments de bonheur
Avec les chats, Goliath, Vicky…
Oublier enfin mes terreurs…

 

Saint Apollinaire, le 22 Juin 2012.

En photo : Hercule, 4 mois de tendresse et de gentillesse...
Brigitisis.

Ecrire un commentaire8 commentairesJ'aime17

GOLIATH

Publié le 06/04/2012 à 18:50 par brigitisisTags : chats vie moi heureux bébé
GOLIATH

 

Tu es encore si petit
Tu sais déjà remplir ma vie.
Tu es pareil à un bébé,
Il faut toujours te surveiller.
Entre tes instants de folie
Où tu es coquin, plein de vie,
Où tu joues dans la maisonnée
Courant après tous tes jouets,
Où tu poursuis Dock et Fanny,
Nos gros chats qui sont si gentils…
Et tes moments de longs câlins,
Endormi près de ton copain
Ou blotti au creux de mon cou,
Si confiant et tellement doux.
Déjà, tu me suis pas à pas
Et quand tu demandes les bras
Tu y restes, si rassuré
Si confiant et abandonné
Que je me sens responsable
De ta vie, c’est indéniable…
Parce qu’un soir, je t’ai choisi
Un soir de larmes, de soucis…
Parce que tu m’as adopté
Et d’un regard, tu m’as aimé,
Que sur le chemin de ma vie
Tu es avec moi aujourd’hui.
Tu ne remplaces pas Orry,
Ni Pona…J’ai juste envie
De te rendre heureux toi aussi
Nier la mort…Choisir la vie…
Saint Apollinaire, le 17 janvier 2012
Brigitisis.

Ecrire un commentaire2 commentairesJ'aime10

A GOLIATH

Publié le 30/01/2012 à 17:31 par brigitisisTags : chats vie moi heureux nuit enfant
A GOLIATH

 

Une nuit d’insomnie
Tant mon chagrin est grand,
Le clic d’une souris
Te voilà à l’écran…
C’est la perte d’Orry
Et aussi de Pona,
Ils étaient dans ma vie
Mais le vide est là.
Un petit air coquin,
Tu es là sous mes yeux
Assis sur un coussin,
Je veux te voir heureux.
Je ne sais pas pourquoi
Mystère du destin,
Mais je sais que c’est toi
Qui fera mon demain.
Quand je t’ai emporté
Entre mes bras blotti,
Toi, tu n’as pas pleuré
Tu étais si petit.
Et même ta maman
D’un tout petit baiser
M’a dit en m’en allant
Qu’à moi elle te confiait.
Et depuis tu es là,
Le dernier arrivé,
Toi, la terreur des chats,
Le voleur de panier.
Tu prêtes tes jouets
A Vick le labrador
Qui sait te protéger
Avec son cœur en or.
Tu le copies parfois
Tu attends comme lui
Où alors tu t’assoies
Et abois avec lui.
Tu veux te réfugier
Dans l’immense panier
Et là, les yeux fermés
Tu l’écoutes ronfler.
Tu aimes te blottir
Tout au creux de mon cou
Pour juste t’endormir
A la façon d’un loup.
Je ne peux te quitter
Du regard un instant,
Des bêtises tu fais
Comme un petit enfant.
Je t’emmène partout
Tout petit avecmoi,
Tu comprends déjà tout
Tu reconnais ma voix.

Te donner du bonheur
Et veiller sur ta vie
Me fait chaud dans le cœur
Et pour toi, je souris.

Saint Apollinaire, le 10 janvier 2012.
Brigitisis

Ecrire un commentaire5 commentairesJ'aime9

A ORRY

Publié le 13/12/2011 à 20:35 par brigitisisTags : roman vie moi fond photo chien
A ORRY

De toi, je garderai
Pour toujours enfermé
Tout au fond de mon cœur,
Une idée du bonheur.

A toi je resterai
A jamais attachée.
Et tu seras toujours
Comme au premier jour.

Pour toi j’avais bravé,
Contre vents et marées,
La houle de la vie,
Les jours parfois si gris.

Avec toi je restais,
Tu savais patienter
Ne jamais me quitter,
En boule, tu te roulais.

Que toi pour aboyer,
Et puis t’impatienter
Quand je parlais parfois
A un autre que toi.

Comme toi, moi j’aimais
M’en aller promener
Et tu te régalais
De courir dans les prés.

Sans toi, je ne sais plus
Vraiment ce que je suis,
Dans ton regard de chien
Je me sentais si bien.

Saint Apollinaire, le 30 novembre 2011
Brigitisis.

Photo personnelle : Orry!

Ecrire un commentaire6 commentairesJ'aime4

L'ADIEU A ORRY

Publié le 13/12/2011 à 17:21 par brigitisisTags : roman citation vie moi coeur amitié nuit mortchien chiens photo
L'ADIEU A ORRY

L'amitié deschiens est sans conteste plus vive et plus constante que celle des hommes."(Citation Montaigne)

2."Le chien n'a qu'un but dans la vie : offrir son coeur." (Citation J.R. Ackerley)

Quatorze ans de bonheur
Sans dispute et sans heurt,
Tu étais toujours là,
Je ne t’oublierai pas

Tu es mort brusquement
C’était un accident
Je t’aimais tellement
Tu représentais tant.

Car sans toi aujourd’hui
Je me sens sans envie
Et ton regard me suit
Jusqu’au bout de la nuit.

Dans mes nuits d’insomnie
Souvent tu me souris,
Tu m’apparais soudain
Vivant, si plein d’entrain.

Je m’éveille parfois
Te cherchant près de moi
Croyant un cauchemar,
Refusant ton départ.

Toujours je garderai
Tous ces moments de paix
Que l’on a partagés
Au fil de ces années.

Tu m’as toujours aidé
Restant à mes côtés
On se parlait toujours
Et tout au fil des jours.

Tu étais fatigué,
Un peu sourd mais pas muet.
Souvent tu aboyais,
Ta façon de parler.

Petit caniche noir,
Je veux garder l’espoir :
Pona, tu as rejoins
Au paradis des chiens.

Ses cendres avec toi,
C’est votre nouveau toit,
A l’ombre du prunier
Où vous aimiez jouer.

Peut être elle t’attendait,
Savait que tu venais…
Peut être as-tu senti
Cette fin de ta vie.

Je pleure mes Absents,
Vidée sans mes parents…
Vick ne me quitte pas
Et il ne comprend pas.

Ce vide autour de nous,
Les larmes sur mes joues,
Cette terreur en moi
De tous les prochains mois.

Saint Apollinaire, le 1 er décembre 2011
Brigitisis.

Photo personnelle : la tombe de Pona et Orry...

Ecrire un commentaire2 commentairesJ'aime8

AU PARADIS DES CHIENS ( A PONA)

Publié le 14/09/2011 à 22:04 par brigitisisTags : roman tendresse image vie moi monde fondbelle nuit chien fleurs enfant bébé chiens
AU PARADIS DES CHIENS ( A PONA)

J’imagine un pré,
Toute une immensité
Avec des peupliers
Et des petits sentiers
Où il fait bon flâner
Dans des allées ombrées.
Et aussi des ruisseaux
Qui font chanter leurs eaux,
Des milliers de fleurs
De toutes les couleurs,
Des aboiements polis
Qui racontent leurs vies,
Des souvenirs lointains
Dans une vie d’humain…
Des inégalités
Et souvent des regrets.
L’envie de revenir
Qui vient les assaillir…
Une ombre furtive,
Image captive,
Un souffle de bonheur
Tout au fond de leurs cœurs.
Et tous les maltraités
Aujourd’hui consolés,
Oublient tous ces colliers
Qui souvent étranglaient,
Rêvent de caresses
De ce mot « tendresse »
Le soir à la veillée
Près d’un feu allumé.
Les chiens abandonnés
Lâchement condamnés,
Ceux de la S.P.A
Et ceux comme Pona,
Les tellement aimés
Qui nous font tant pleurer
Quand ils s’en vont soudain
Nous laissant le chagrin
Et ce vide sans fin
Lorsque chaque matin
On ne voit plus son chien.
Au paradis des chiens
C’est mieux que les humains :
Ce sentiment d’amour
Qui dure pour toujours
Est au creux de leurs cœurs
Dans un écrin sans peur.
Car ils sont tous partis
Ignorant de la vie
Et du temps qui s’enfuit,
Du jour et de la nuit.
Au paradis des chiens
Elle sait que tout est bien :
C’est parce que je l’aimais
Qu’elle s’en est allée
Avec sa dignité
Et tellement en paix
Tout au creux de mes bras
Où je la sens parfois.
Au paradis des chiens
Moi je sais qu’elle est bien...
Dans ce monde ici bas
Il me manque Pona...

Saint Apollinaire, le 11 Août 2011.
Brigitisis.

C'était une fifille Berger Allemand, belle, douce, intelligente...elle a partagé  douze ans ma vie...Elle était mon amie, je lui disais mon bébé...mais je n'ai jamais su de nous deux qui était l'enfant ou la maman... et je ne le saurais jamais...

Ecrire un commentaire2 commentairesJ'aime3

LETTRE A PONA

Publié le 16/08/2011 à 12:11 par brigitisisTags : roman cadeau vie moi oiseaux chats

Il faut laisser partir ceux qui nous ont aimés
Et laisser s'en aller ceux qu'on a tant aimés.
Des jours de souffrance nous t'avons épargnés,
Pour toi, j'ai eu le choix : pouvoir te soulager.
T'offrir comme un cadeau le sommeil éternel

En laissant ton âme s'envoler vers le ciel.
Une première fois je t'avais ramenée
Et il fallait t'aider à monter l'escalier,
A peine tu marchais déjà tu t'essoufflais
Mais au delà de ça toujours tu me suivais.
Tes yeux presque aveugles, bleutés, embués…
Ton souffle s'épuisait, tes pattes fléchissaient.
Tu écoutais le chant des oiseaux le matin,
Et les chats partageaient avec toi ton coussin.
Ta truffe dans le vent, tu humais les odeurs...
Des choses t'échappaient mais tu n'avais pas peur.
Tu semblais résigner à vivre diminuée
Avec sagesse tu paraissais accepter
Ces changements troublants sans comprendre vraiment
Que les années passaient et que le facteur temps
Poursuivait son chemin inexorablement.
Mais la deuxième fois est trop vite arrivée
Et nous avons tout fait pour tenter de gagner
Encore quelques jours, pourquoi pas une année...
Le moment redouté : le verdict est tombé.
Il faut un peu de temps pour accepter l'idée
Et faire quelques pas pour bien se préparer.
Mais te voir trébucher, la tête de côté...
Il faut se résigner. Alors que je pleurais
De ton regard d'humain toi tu me consolais...
Dans mes bras doucement toi tu t'es endormie...
Blottie tout contre moi tu as quitté la vie
Je suis restée longtemps à pleurer près de toi,
Tu resteras en vie pour toujours avec moi...

Le 5 Août 20011     Brigitisis

C

Cette  merveilleuse chanson  d'un vrai poète pour toi ma Pona...

Ecrire un commentaire1 commentaireJ'aime3

A VULK

Publié le 21/06/2011 à 22:56 par brigitisisTags : roman fond enfant chien bébé moi chez
A VULK

Tu n’étais qu’un bébé lorsque je t’ai choisi
Au milieu de tes frères, dans un parc trop petit.
Parmi les petits chiots, tu étais le plus beau
Avec de grosses pattes et un petit museau.

Sur les pas de Vané, déjà tu trottinais
Elle n’avait que quatre ans et tu la séduisais.
Elle t’a pris dans ses bras, elle a dit « celui là ».
Déjà tu nous aimais, tu as gémi tout bas.

J’ai vu à ton regard : nous faisions le bon choix.
Nous t’avons emmené à la maison, chez toi.
Tu as couru partout de tes pas maladroits
Depuis il faut le dire, tu es un peu le roi.

Tu avais peur, les premières nuits tu pleurais…
Alors je suis sortie, il fallait te bercer.
J’ai dormi dehors, bien couverte avec toi
Blotti sur mon épaule, ton petit museau froid.

Les années ont passé et tu es toujours là…
Tu as même été la nounou de Vanessa.
Quand tu nous observes de ton regard humain
Je sais que tu n’es pas pour nous un simple chien.

Tu cours dans la forêt, marchant à mes cotés
C’est bon d’être avec toi pour aller promener.
Tu es plus qu’un ami, tu es comme un enfant
Avec au fond de toi de très beaux sentiments.

Couché dans le gazon, la tête sur tes pattes
Où au chaud avec moi l’hiver devant l’âtre,
Tu ne demandes rien que d’être près de nous
Tu ne demandes rien si ce n’est de l’amour.

Venelles, le 11 novembre 1990
Brigitisis