La solution à la crise

La Russie s’inspire de l’Islam pour lancer un nouveau système économique

  

La pratique de l’usure est interdite en Islam, le prophète (Paix et Bénédiction soient sur lui), a dit : «  Consommer un dirham issu de l’usure en toute connaissance de cause est plus grave que 30 actes de fornication  » (rapporté par Ahmad el at-Tabaram et déclaré authentique par al-Albani dans sahih al-Djamil n°3375.

Selon un rapport du FMI publié en 2005, plus de 300 institutions financières islamiques sont réparties entre 75 pays. Les musulmans représentent, uncinquième de la population mondiale, et dans un climat d’hostilité à leur encontre, le désir de retour vers des valeurs islamiques se fait de plus en plus sentir.
L’émergence de ce nouveau système financier a fait jour, parallèlement à ce désir. Probablement le seul système au point qui permettrait d’échapper à la crise économique qui frappe le monde.

C’est ce que s’est dit la Russie, confrontée à une crise économique, qui fait suite aux sanctions infligées pour son implication dans le conflit ukrainien. Elle souhaite lancer une structure financière, conformément aux préceptes de la religion orthodoxe, et inspirée du système musulman.

Le projet a été divulgué, lors d’une conférence de presse, le 22 décembre dernier. «  Similaire à la finance islamique, la finance orthodoxe (....) invite les entrepreneurs orthodoxes qui veulent se protéger dans des conditions de crise  », a déclaré l’entrepreneur Dmitri Lioubomoudrov, un des porteurs du projet, membre de la Chambre du Commerce et d’Industrie de Russie.
Le porte-parole de l’église orthodoxe, Vsevolod Tchapline, enchanté du projet, explique «  La finance orthodoxe se base non seulement sur la législation mais aussi sur la morale orthodoxe  ». Elle se construira sur des «  mécanismes qui ne sont pas basés sur l’intérêt assimilé à l’usure  ».

Tout comme le système islamique, les prêts avec intérêts seront interdits, les investissements non conformes à la morale orthodoxe seront proscrits par le futur Conseil de surveillance de la finance orthodoxe, composé de hauts représentants de l’Eglise orthodoxe russe.

Cette crise aura un mérite, au milieu de cette agitation médiatique, celui de donner l’exemple, d’un système infaillible, qui a fait ses preuves. Un système dont l’essence même de son existence trouve son origine dans des principes religieux qui ont été établis voilà plus de 1400 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *