Gypsophilie, paraphilie et autre !

« Depuis ma tendre enfance, je suis en admiration devant les personnes plâtrées que je vois marcher en béquilles. D'où me vient cette admiration ? Difficile de l'expliquer avec précision mais pourtant je sais que cela est avant tout une question de sensibilité.

J'adule la fragilité qui est conférée par le plâtre, c'est ce qui touche de prime abord ma sensibilité. En voyant un superbe plâtre lisse et blanc et de jolis orteils dénudés au bout de ce plâtre, je parviens à en déduire immédiatement si cette personne est dotée ou non de sensibilité, de force et fragilité, de sensualité.

Depuis de nombreuses années, je me surprends également à rêver d'avoir une jambe plâtrée et marcher en béquilles.

En plus de ma sensibilité, cela stimule également ma sensualité jusqu'à faire naître des pensées érotiques. Pour moi, il n'y a rien de plus sensuel et attendrissant que de laisser ses orteils nus au bout du plâtre. En avouant cela, je ne pense pas faire preuve de cruauté ou de sadisme. L'idée de souffrance me fait horreur mais lorsque je vois quelqu'un avec un membre plâtré, ma sensibilité canalisée par une étrange et puissante force intérieure galvanisent mon envie de me montrer protectrice, encore plus tendre et câline. Si j'imagine être plâtrée, je rêve de caresses douces et sensuelles, de jeux érotiques, également d'être noyée d'amour.

J'ai longtemps laissé ce rêve enfoui en moi car je ne me comprenais pas vraiment et avais peur d'être un peu dingue. A certains moments difficiles de ma vie, je rêvais d'avoir de très graves fractures et un plâtre pendant de longs mois afin que la vue de mon plâtre m'accorde un peu de répit, comptant sur l'empathie et la compassion de mon entourage. J'étais parfois à deux doigts de me jeter dans les escaliers ou même prendre ma voiture pour m'encastrer dans un mur. La raison reprenait toujours le dessus et je ne pouvais me résoudre à ces actions qui apparaissaient à mes yeux comme de la faiblesse, voire de la lâcheté.

Puis j'ai rencontré une amie avec qui j'ai pu parler librement de tout cela. Elle est psychologue et m'a beaucoup aidé à me connaître et me comprendre. Je sais que je ne suis ni dingue ni névrosée et parle volontiers de cela avec les personnes qui partagent les mêmes affinités que moi. Qu'en pensez-vous ? Avez-vous déjà eu des cas similaires ?»

***

Alors qu’en dire ? Tout d’abord, que ce n’est pas bien grave et que j'ai eu quelques très rares cas de personnes ayant ce genre de penchants dans mon cabinet. A moins d’imaginer qu’il existerait un être humain normal, ne faisant que des choses normales, n’ayant que des attirances normales, vers lequel on doive tendre, force est de constater, que tout le monde a des zones d’ombre sans que cela ne soit forcément grave. Dans les faits, ce sont plus souvent les conséquences psychologiques qui sont à redouter, que les zones d’ombre elles-mêmes.

Alors déjà, en psychopathologie, il va falloir nommer ce dont souffre cette demoiselle. Quel nom donner à cette curieuse attirance ? Déjà il s'agit d'aimer le plâtre ! Alors, le plâtre médical, comme tous les plâtres, quels qu’ils soient, est réalisé à partir de gypse, roche sédimentaire abondante, que l’on broie finement et dont on ôte les impuretés. L’étymologie du mot gypse, étant gypsum en latin, lui même issu du grec gypsos, c’est cette dernière racine que je garderai. Puisque la demoiselle aime le plâtre, je rajouterai le suffixe grec philos, signifiant aimer, et me voici l’auteur d’un nouveau terme : la gypsophilie.

Reste maintenant à quoi rattacher ce terme que l’on ne peut décemment laisser isolé. Dans la mesure, ou il est teinté d’une forme d’érotisme et qu’il est peu courant, voire anormal, par rapport à la sexualité classique, on pour rattacher la gypsophilie à la catégorie des paraphilies.

Mais avant de poursuivre sur la paraphilie, je m’arrête un instant pour conclure sur le cas de cette jeune femme en lui disant qu’a priori, ce qu’elle évoque n’est pas d'une grande gravité. Compte tenu de mon expérience clinique de ce type de comportements, je suis prêt à parier, que cette jeune femme doit avoir un abord extrêmement froid et masculin tandis qu’elle doit être en réalité hyper sensible.

J’imagine que si elle a une famille, soit on s’est désintéressé d’elle, au motif qu’on a toujours imaginé qu’elle s’en sortirait seule du fait de ses capacités ou parce qu’un membre de la fratrie mobilisait trop ses parents. Ou alors, elle peut ne pas avoir eu de famille proche, ce qui fait que dans des moments de crises, personne ne lui ait venu en aide l’obligeant toujours à ne compter que sur elle-même. Dès lors j’imagine que ce fantasme du plâtre intervient de manière symbolique pour faire comprendre aux autres sa souffrance et son besoin d’être parfois prise en charge par autrui. De plus je l’imagine plus intelligente que la moyenne et sans doute enfant précoce ou surdouée. Son fantasme en lui-même ne pose aucun problème. Toutefois je l’engage pour vivre mieux à canaliser sa sensibilité de manière à faire coïncider son apparence comportementale avec son intimité psychologique, ce que Carl Gustav Jung aurait appelé intégrer son animus (Je ferai un article sur ce sujet).

Voilà ! Vous aurez noté au passage, combien je suis balèze en profilage ! Si le FBI recrute et qu'ils ont les moyens pour s'attacher les services d'une star, qu'ils me contactent !

***

Mais puisque j’ai évoqué le terme : qu’est-ce qu’une paraphilie. Hein, qu'est-ce donc que cela vous demandez-vous ?

La paraphilie est un terme utilisé dans la psychiatrie américaine puisqu’il est évoqué dans le DSMIV et qui désigne toute conduite sexuelle déviante. Le terme de paraphilie peut donc désigner, suivant qu'on l'emploie dans le sens fort ou faible, soit toute pratique sexuelle différente de l'acte sexuel hétérosexuel le plus classique (la pénétration du pénis dans le vagin).

Les paraphilies sont ce que l’on a coutume d’appeler des perversions sexuelles. La pertinence clinique de ce terme est difficilement opérante dans la mesure ou il fait référence à des pratiques difficilement observables et donc méconnues et surtout non quantifiée statistiquement. Or avant tout, la normalité et une affaire de statistiques. De plus, l'être humain, étant capable d’avoir des rapports sexuels en dehors des chaleurs des femelles, il semble logique qu’il utilise son néo-cortex sophistiqué, pour faire fonctionner sa machine à fantasmes. Dès lors déclarer que tel fantasme relève d’une pathologie mentale est difficile.

Si la seule attirance ou le fantasme paraphilique n'est généralement pas condamnable dans les sociétés modernes, surtout en occident, les actes que peuvent induire certaines paraphilies sont souvent réprimés par la loi. En règle générale, on admettra que toute relation sexuelle, quelle qu’elle soit, réalisée entre adultes consentants est admise.

De ce fait, on admet qu’une paraphilie existe quand la condition spéciale est toujours nécessaire. De ce fait, une personne qui est aussi capable d'avoir des relations avec quelqu'un qui ne possède pas la caractéristique particulière n'est pas un paraphile, il a simplement une préférence sexuelle.

Dans les manuels et publications médicaux et psychologiques, le terme « normal » signifie « habituel », c'est à dire, qui appartient à l'état de la majorité définie d'un point de vue statistique. Le terme "normal" ne signifie pas nécessairement « bien » ou « bon », mais est employé simplement pour dénoter ce que la plupart des personnes sont ou font. La paraphilie est donc une activité sexuelle « anormale ».

Un paraphile se distingue par une préoccupation liée à un objet ou un comportement au point d'en dépendre totalement pour parvenir à une satisfaction sexuelle.

Par exemple le fétichisme, masochisme, voyeurisme, exhibitionnisme, etc., sont des paraphilies.
Le terme reste toutefois à employer avec prudence car souvenons-nous que jusqu’à une date récente l’homosexualité était une paraphilie et donc une perversion sexuelle et présente telle quelle dans le DSM.

De toute manière, la paraphilie dès lors qu’elle ne contrevient pas à la loi (comme la pédophilie dans laquelle je rappelle que l’enfant n’est pas consentant) , est avant tout une affaire privée. Pour ma part, chaque fois que j’ai été confronté dans mon cabinet à une paraphilie, la personne était venue :

    • Pour comprendre l’origine de cette pratique sexuelle ;
    • Parce qu’elle endurait des conséquences psychologiques de cette paraphilie qui la plaçait en dehors d’une forme de normalité et les amènent à considérer qu’ils sont pervers ;
  • Parce que l’intensité de la paraphilie était parfois telle, que la recherche de son assouvissement, en faisait un handicap social ;
Alors si nous reprenons les trois points suivants, nous pouvons tenter d’apporter des réponses :
D’où viennent les paraphilies ? Alors là, on se perd en conjectures même si mes confrères psychanalystes adorent ce genre de recherches ! Comprendre comme s’est élaborée la paraphilie me semble non seulement impossible mais aussi sans grand intérêt. C‘est aussi dénué d’intérêt que si vous demandiez à votre généralise préféré de savoir où vous avez attrapé votre rhume !

Les conséquences psychologiques de la paraphilie sont des éléments pertinents qui amènent un individu à souffrir et éventuellement à consulter un psy. Toutefois, Internet en rendant possible le partage de différentes pratiques a brisé la solitude de l’individu paraphile en lui permettant de comprendre qu’il n’était pas seul à avoir ce type de préférences. J’avais déjà évoqué cela dans l’article intitulé « Aux pieds des femmes ». De ce fait, savoir que son penchant est partagé par des milliers d’autres personnes, dilue la culpabilité.

A ce titre il ne faut pas confondre la perversion sexuelle (terme que je trouve abusif) et le comportement pervers ! Ainsi, si l’on reprend l’exemple de cette lectrice gypsophile m’ayant amené à rédiger cet article, on peut faire le distinguo suivant :

    • Soit on apprécie les personnes plâtrées, parce qu’elles sont touchantes et permettent de mobiliser utilement une hypersensibilité généralement occultée, auquel cas, cela n’a rien de grave. Amusez-vous, épousez un(e) handicapé(e) et vivez heureux(se) ;
  • Soit on appréciera les personnes plâtrées, parce qu’elles sont vulnérables physiquement et deviennent dès lors des proies destinées à combler les appétits dignes d’un prédateur sexuel. Dès lors, ce n’est plus le plâtre qui motive le paraphile mais la vulnérabilité. On sort donc de la perversion sexuelle pour entrer de plain pied dans un comportement pervers et c’est fort différent !
Parfois, l’intensité de la paraphilie est intense et amène un individu à être le sujet de pulsions le rendant particulièrement dépendant de sa paraphilie. J’ai pour ma part observé que l’intensité de la paraphilie était directement liée au stress qu’endurait l’individu. Dès lors, la paraphilie ou plutôt le moyen de l’assouvir est une manière de combler plus ou moins le vide d’une vie, de trouver un sens dans des périodes de stress intense, ou simplement de « s'occuper » ou de « se remplir » ! Faire en sorte que l’individu puisse de nouveau agir sur son environnement permet de faire baisser l’intensité de la paraphilie.

On peut aussi rajouter que la paraphilie dès lors qu’elle augmente démesurément devient une dépendance sexuelle et pourrait être un moyen de calmer la souffrance au même titre que tout autre dépendance comme l'alcool, la boulimie, la drogue, etc. Entre un réel difficilement acceptable et lui, l’individu déciderait d’intercaler sa paraphilie qui agirait comme un filtre gommant les moments les plus durs de l’existence. Certains confrères pensent qu’une pourrait être semblable à de l'automutilation, une façon de se punir soi-même et de se rabaisser pour ce que l'on est ou ce que l'on n'est pas, mais je ne partage pas cette thèse.

***

Pour conclure, je pense qu’il est impossible de guérir ou de soigner quelqu’un d’une paraphilie et que la plupart du temps ce n’est pas souhaitable lorsqu’elle n’est qu’une simple perversion sexuelle mettant en œuvre deux adultes consentants.

Bien sur cela pose le problème de paraphilies particulièrement préjudiciables telles que la pédophilie ! En outre, on peut aussi avoir à faire à des individus particulièrement pervers, dans les jeux sexuels desquels, l’autre est instrumentalisé et éhontément exploité. Il s’agit alors de sociopathie et l’on entre alors dans une problématique différente car certains de ces individus outre leur perversion sexuelle, seront eux-mêmes de grands pervers sans aucun sens moral.

L’instinct sexuel et ses représentations semblent telle profondément ancrés dans la psyché de l’individu, que toute thérapie semble généralement inefficace. Dès lors rien n’existe pour ces grands pervers. De toute manière, et la psychopathologie criminelle le prouve, on ne peut faire naître une conscience chez quelqu’un qui n’en possède pas.

Ne confondons plus, les perversions sexuelles, qui n'engage que deux adultes consentants, et la perversité qui est quelque chose de gravissime !

amazon bouh caca

bonsoir tout d abord je suis livreur pour colis prive et je peux vous dire que pour le premier passage en avisee en et pas payer et mise en relais en nous paye la moitier mois alors pourquoi dire des sotises livree juste et bien les c et notre objectif ok plus en livre plus en et payer et arretter de dire du mal sur les livreurs vous été parfs ait vous .les adresses erronee pas de tel ou sous la pluie

vous été q une bonne de trou du cu car c et vous qui engraisser amazon qui a le monopole sur tout .qui presse les livreurs independant en coupant les tournee a cause des clients qui raconte n inporte quoi en voyons pas leur colis arrive ou se trompe de support nous en et le derniers maillons de la chaine . mais vous etes que des petit enfants gatee

je prone moi equitabilitee pour tous ok .de ce fait colis prive et le seul operateur qui lutte contre les fonctionnaires . les postiers font 35 h pas nous madamme

Bolossage en règle dans le métro à paris

Voilà alors ce matin je rentrais en métro du foot (j'suis parisien) et pour un dimanche je trouve que y'avais pas mal de monde quand même :ok:

Comme d'hab, je me dirige vers le quai, ptit short marron celio avec haut Ralph lauren, mes rayban wayfarer avec mon iPhone et mes beatz by dre sur mes oreilles :cool:

Et donc là, le métro arrive, les portes s'ouvrent et je repère grace à mon instinct de bg une magnifique brune aux yeux verts assise sur le strapontin :bave: :cool:

Tout d'un coup le temps s'est ralenti, je ne voyais plus que ses yeux, en la fixant et machinalement j'ai marché vers elle d'un pas assuré :bave:

Manque de pot j'ai manqué la marche et je me suis étalé par terre comme un sous homme :nonnon:

Laissez tomber les réactions, tout le monde se foutait de moi dans la rame.

Une mamie disait "Oh le gamin il s'est sacrément fait mal :rire: :rire: il faut pas être très malin pour tomber de la sorte :rire: "

Y'a même un manouche qui faisait la manche qui s'est interrompu et qui m'a lancé "tiens pour la peine je te donne un pou darjen : tien 2 ouro paskila tu ma VRIMENT fi rire :rire: :rire: :rire: "

J'ai même entendu un "Jetez lui de l'acide c'est pas permis de faire ça dans le métro :rire: :rire: "

Ni une ni deux, je me suis relevé et j'ai regardé la brune pour trouver du réconfort, et elle était en train de se marrer elle aussi en me donnant le coup de grace "La prochaine fois regarde ou tu marches au lieu de me fixer :rire: :rire: ça t'apprendra gros porc :rire: " et là j'allais lui dire "non mais excuse moi" sauf que par terre y'avais une grosse flaque d'huile et j'ai reglissé sur la flaque en tombant sur mon dos, je me suis raccroché à la brune en tirant son soutif et elle était seins nus dans toute la rame :rire: :rire:

Les gens ont dit "Oh mon dieu" ! :rire: et moi j'étais confus, la mamie elle a dit "comme quoi tout le monde se fait bolosser aujourd'hui :rire: " et des gros pervers sortaient des "beaux seins la nana là bas !!" puis elle a reglissé sur la flaque elle aussi et elle est retombée sur moi tête contre tête :rire:

Là elle m'a dis "je ne m'étais jamais senti aussi proche d'un homme, fais moi l'amour tout de suite" :oui:

C'est ce que je fis, la mamie se doigtait :ouch: j'avais jamais vu ça et des mecs dans la rame s'étaient mis autour de nous en criant "ON SE M+Z LES MECS QUI VEUT DU PANACHAY" :ouch: :ouch:

Tout le monde se masturbait dans la rame c'était n'importe quoi :rire:

Et là on est arrivé à la prochaine station et elle était bondée de monde.

Je vous dis pas la tête des gens qui ont vu arriver le metro et la "rame-orgie" sur le quai :rire: :rire:

Prière à Dieu

      Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps : s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose, à toi qui a tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ; que ces erreurs ne fassent point nos calamités. Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger ; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi ; que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution ; que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supporte ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil ; que ceux qui couvrent leur robe d’une toile blanche pour dire qu’il faut t’aimer ne détestent pas ceux qui disent la même chose sous un manteau de laine noire ; qu’il soit égal de t’adorer dans un jargon formé d’une ancienne langue, ou dans un jargon plus nouveau ; que ceux dont l’habit est teint en rouge ou en violet, qui dominent sur une petite parcelle d’un petit tas de boue de ce monde, et qui possèdent quelques fragments arrondis d’un certain métal, jouissent sans orgueil de ce qu’ils appellent grandeur et richesse, et que les autres les voient sans envie : car tu sais qu’il n’y a dans ces vanités ni envier, ni de quoi s’enorgueillir.

      Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! Qu’ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l’industrie paisible ! Si les fléaux de la guerre sont inévitables, ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu'à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant.

Caca Digest

Bonjour
j'ai un groupe d'amis depuis quelques années déjà.
Mais depuis 1an ,nos relations se dégradent et deviennent de plus en plus occasionnelles .De nouvelles personnes avec des habitudes "IN" ont débarqués dans leurs groupes et je me sens rejeter sans trop comprendre leurs delires , soirées "privées" et autres private joke ...

j'ai appris il y a 1 mois qu'ils prenaient de la cocaïne !
une amie m'a avoué les avoir vu avec leurs lignes. fou:{}

ils ne sortent qu'entre eux , ne rigolent qu'entre eux , et garde ce secret entre eux !! en créant une sorte de caste
QUE FAIRE? c’était des amis, maintenant j'ai l'impression de croiser des inconnus

bizarrement, rien ne s'est jamais fait sous mes yeux car il redoute ma réaction (... très violente )
comment faire pour les faire sortir de cette saloperie , sans finir en prison pour moi avec un homicide avec actes de barbarie non:{}

aidez moi SVP

 

- - - - -  -

Je n’ai jamais été un gars très populaire, mais je n’ai jamais eu de difficulté socialement. De toute façon, quand on est jeune, on ne se questionne pas sur notre réputation ou sur nos amis tant qu’on n’est pas vraiment intimidé. Pour ma part, je n’ai jamais été intimidé, j'avais de bons amis, nous étions un peu différents des autres, mais putain ce qu'on s'amusait. J’avais aussi du succès avec les filles, aaahh c’était le bon temps. J'avais une place de meneur au sein de mon groupe, on faisait ce que je voulais, ce que je disais, j'étais même une référence, plusieurs aimaient me copier.

Puis à l'arrivée au collège, je me suis fait quelques potes instinctivement. On n’était pas des mecs populaires, même qu'un de mes potes faisait rire de sa gueule, même nous on riait un peu de lui avec les autres, mais rien de bien méchant. Je me suis fait traiter de tapette 1 ou 2 fois comme tout le monde, je l’ai fait aussi. Je ne me suis jamais questionné encore sur le fait d'avoir des amis ou pas, j'en avais.

Je n'ai jamais fait l'unanimité, j'étais très exubérant, très hyperactif, mais je m'en foutais. Ce que les gens pensaient de moi me passait 21213 pieds par dessus la tête.

Puis vers 16-17 ans j'ai commencé à parler à plus de monde, mais étrangement à avoir moins d'amis. En fait, je m'étais pris la tête avec 2 bons amis ce qui avait divisé notre groupe. Oui, j'étais ce genre de mec avec un caractère de merde qui causait des conflits. J'étais chiant, mais tu savais que si tu arrivais à faire fi de mes défauts, tu aurais un plaisir de fou avec moi. C'est aussi à cette époque que j'ai commencé à fumer beaucoup de cannabis. Nous n'étions que 2-3 à toujours fumer et rien foutre en voiture. À l'école, avec mes potes que j'avais rencontrés quand j'avais 12-13 ans, nous étions considérés comme les "drogués" de l'école. Par contre on parlait à tout le monde et on allait dans les soirées, les gens nous aimaient bien.

On allait tellement dans les soirées qu'à 17-18 ans j'ai atteint vraiment le top de ma vie sociale. J'avais une grosse bande, il y avait des filles, je baisais, je m'étais réconcilié avec mes meilleurs potes. Tout roulait. J'avais quelque chose à faire chaque soir. J'en avais rien à foutre des études, et avec raison.

everything that shine ain't always gold

Ça ne pouvait pas durer. La chute allait s'amorcer. Déjà un de mes bons amis venait de se mettre en couple, il est disparu peu après. Mon comportement sous alcool allait commencer à me causer des torts également. Pour vous expliquer rapidement mes 3-4 amis et moi s’étions fait potes avec 6-7 personnes d'un même groupe.

Alors qu'on était en soirée et que tout roulait, j'ai irrité un le « leader » de l'autre groupe. Je l'ai poussé pour rire, il m'a dit d'arrêter, je l'ai chauffé et on s'est pris la tête. Il a voulu régler ça en parlant à l'extérieur mais moi j'avais trop envie de lui éclater la tête, je suis très impulsif, surtout quand je lève trop le coude. Ma copine (oui j'avais une copine à l'époque, tout roulait je vous rappelle) son amie et mon bon pote ont réussi à me convaincre de lâcher l'affaire. Ce que j'ai fait.

Je vous épargne les détails, mais j'avais vraiment foutu la merde à l'intérieur, les gens étaient furieux contre moi pour la plupart.

Une autre soirée a été organisée le lendemain, j'étais invité par le mec avec qui je m'étais pris la tête. Il voulait qu'on règle ça autour d'un bon verre. Première décision qui changea le cours de ma vie, j'ai dit non. J'avais entendu dire que quelques personnes avaient parlé dans mon dos, surement rien de bien méchant, mais je ne voulais plus voir personne. J'aurais pu laisser mon orgueil de côté, ce que je n'ai pas fait.

Le groupe se divise. Je me retrouve qu’avec mes 2-3 amis, nous en avions perdu quelques-uns en chemin, un en couple, un autre déménagé à l’extérieur.

J’ai commencé à sentir que j’avais plus beaucoup d’amis, ouais c’est à ce moment que j’ai commencé à le sentir. Par contre je ne suis pas moche physiquement et je m’habille bien alors j’attirais quelques nouvelles fréquentations même si mentalement j’étais un peu dysfonctionnel.

Bon on se situe où ? J’ai maintenant 19 ans, presque tous mes potes sont partis faire leurs études à l’extérieur. Il me reste qu’un ami que je vois toujours et les autres viennent que les week-ends. Je fumais plus que jamais et je n’étais plus trop moi-même.

Je fréquentais séparément de temps à autre deux groupes de potes que j’avais rencontrés je sais plus trop comment. Dans chacune des bandes il y avait des mecs que j’avais connus au lycée, mais avec qui je ne parlais pas plus qu’il faut.

Putain mon texte est long j’accélère le rythme.

Le cannabis et l’alcool m’ont rendu parano complètement. En plus mes nouveaux amis n’étaient pas de vrais amis, j’avais pas trop confiance et je devenais encore plus parano. Un jour alors qu’on fumait j’ai pété une crise, j’ai lâché. J’avais l’impression que les gens riaient de ma gueule, je transformais tout ce que les gens disaient quand j’étais défoncé, ça ne fonctionnait plus. J’ai commencé à tout enlever mes photos de moi sur facebook, à mettre mes trucs privés, etc. J’ai arrêté de fumer mais ça ne m’a pas empêché de m’isoler. De toute façon j’étais devenu parano à plein temps, même avec les gens avec qui j’avais confiance.

J’ai commencé la fac, je ne fréquentais plus que mes bons amis, toujours ceux que j’avais rencontrés étant tout jeune – mois quelques pertes en chemin. La chute était déjà assez longue, mais j’avais un répits. J’étais en appartement dans une autre ville avec un ami, sa copine et un autre meuf, les choses allaient correctement. En fait avec du recul j’aurais voulu qu’elles soient toujours comme ça. Je mettais toute mon énergie dans mes études, plus rien d’autre ne comptait.

J’ai remplacé le cannabis par l’alcool, mais je buvais toujours comme un gros con alors peu à peu même mes bons potes en avaient marre de moi. Un me méprisait clairement alors j’ai arrêté de prendre contact avec lui. J’ai fait un petit coup de pute à un autre alors il m’a supprimé de son FB et ne m’a plus parlé, etc. Je crois que mon comportement sous alcool était clairement le signe de quelqu’un en détresse, même aujourd’hui c’est la même chose.

Il ne me restait que mon ami d’enfance et un très bon ami du lycée qui a déménagé et qui ne me parle pas très souvent. Cet été, au début des vacances, j’ai trop bu et j’ai dis des choses que je n’aurais pas du dire.

Okay alors on fait une recap ? J’ai perdu tout le monde, carrément tout le monde. J’habite seul et je suis à la fac. Mes potes de fac (j’en ai pas beaucoup) me soupçonnent d’être un sans amis depuis longtemps à cause de ma façon d’être, mais depuis 6 mois c’est maintenant vrai.

Le seul ami que je fréquente c’est un connard d’ami d’enfance qui consomme toujours, qui n’a pas le bac et que j’appelle seulement pour ne pas être seul. Nous sommes des bouche-trous respectifs on peut dire.

Aujourd’hui j’ai vécu cette situation :
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-51-51390880-1-0-1-0-j-ai-ete-humilie.htm

J’ai déjà été au sommet. Aujourd’hui je suis le pire cassos. Ce qui fait mal ce n’est pas la chute...

 

- - - - -

17h22 Bonjour, je devais partir 2 semaines en Corse du 12 au 26 septembre 2009. Je suis amateur de photographie et j'avais envie de revenir avec de beaux clichés des plages situées entre Porto Vecchio et Bonifaccio, en passant par les Iles Lavezzi, les aiguilles de Bavella et une ou deux gorges (Restonica et vacca par exemple). Je suis arrivé le samedi 12 et suis reparti le jeudi 17, j'ai donc passé 4 jours au lieu des 15 prévus, tellement il m'était plus supportable de rester sur cette île.

Le premier jour, je suis allé au marché à Porto-Vecchio pour acheter des produits Corses, car j'adore acheter et goûter des produits locaux et je ne fait pas partie des touristes qui prennent avec eux toute leur nourriture. Outre les prix exorbitants (9 euros 60 pour 6 tranches de viande séchée avec plus de gras qu'autre chose) qui sont tout à fait normaux vu la région qui est très touristique, les marchands corses (ceux qui ont bien voulu me répondre ou me parler, pas comme certains qui restent les bras croisés en regardant au loin d'un air niais et qui n'ont pas compris que sans les touristes, ses fromages de bique ne se vendraient pas) m'ont demandé plus que ce qui était écrit. Par exemple pour un pot de miel de maquis de printemps qui était affiché à 4.50 euros, la fille m'a demandé 5 euros (que je ne lui ai pas donné). Je ne chie pas pour 50 centimes, mais c'est juste le fait d'arnaquer ouvertement les gens qui me dégoute. Bref ceci était le premier jour et tout allait bien, malgré cette tentative d'arnaque et cet esprit mesquin et voleur que j'ai pu découvrir. Et ne me dites pas que ces gens ne viennent pas de l'intérieur de la corse, car ce producteur venait bel et bien de l'intérieur des terres corses. Un vrai corse.

Le deuxième jour, après une accalmie de pluie vers 17h00, nous allons nous promener sur la plage de palombaggia, pas une voiture sur le "parking" (une place de terre). Petite précision, je suis un bon marcheur et j'évite de prendre la voiture, mais là pas un seul sentier d'accès à la plage, les piétons marchent sur la route et doivent passer par les routes qui mènent aux nombreux bars de plage pour accéder à la plage, donc pas le choix de prendre la voiture. On se gare, on marche un peu, et en arrivant sur la plage, un Corse sort de son bar-resto et me demande si je suis venu en voiture. Je lui réponds oui (je suis honnête) il me dit:"c'est 3.50 euros, sauf si vous venez dans mon bar boire un verre". Je lui dit que je ne veux pas boire un verre mais juste marcher 5 minutes sur la plage pour faire des photos et repartir. Je n'allais pas m'étendre sur la plage, il faisait couvert et il était 17h00. Le pauvre type change de ton et me dit agressivement :"soit tu prends ta photo ici et tu pars tout de suite après, soit tu vas sur la plage prendre ta photo et c'est 3 euros 50". J'ai donc du dégager car je ne voulais pas payer 3.50 pour 10 minutes sur cette putain de plage publique (Palombaggia). Et je n'allais surtout pas donner 3euro50 à cet abruti qui allait se les mettre dans la poche. Il n'y a pas d'horodateur en corse, sans doute parce que les locaux s'en serviraient comme des tirelires si ils en mettaient...

Le 3 ème jour, ça a été vraiment le top du top. Je rentre vers 17h00 de Tamariccio et de Santa Giulia en voiture, voilà qu'arrive en face de moi un immense abruti qui était au milieu de la route en plein virage en train de faire la course avec son ami abruti. Deux gros 4x4 complètement cabossé tellement ils doivent bien conduire. Je dois freiner d'un coup sec et serrer à fond sur le coté pour ne pas le toucher. Ayant entendu des rumeurs sur les corses, je n'insulte personne et je reste calme, je dis juste "putain" dans le sens "ca fait chier j'ai faillit faire un choc frontal et mourir", donc vraiment rien d'agressif. Le pauvre type s'arrête 20 mètres derrière, commence à hurler, met sa marche arrière et la fait fumer sur 20 mètres pour me rattraper, j'étais toujours arrêté sur le côté. Le gars me dit en hurlant:" "putain" tu le dis à ta femme ou à ta famille, ici on n'est pas en France, on n'est pas en Suisse, on est en Corse". Le gars a serré son poids et la mis en face de moi pour bien montrer qu'il était prêt à frapper. Je lui ai dit que c'était ok, pis il est parti. Je n'ai pas pris le risque de sortir de la voiture (malgré le fait que je fasse 1m92 pour 95 kilos et que je suis amateur de sports de combats) car j'imagine très jusqu'où ils peuvent aller après ce genre de rixe (brulage de voiture, couteau, etc, on en entend assez suffisamment au journal de 20 heures pour s'imaginer de quoi ils sont capables).

Après ce 3 ème jour, je me suis dit que j'allais arrêter de persister, j'ai appelé Corsica Ferries pour changer la date de mon bateau de retour et je suis parti.

J'ai payé 1700 euros de location pour les 2 semaines. En ajoutant les produits régionaux, l'essence et les produits de première nécessité (pates, légumes, etc). J'ai dépensé 1900 euros en tout, donc j'ai participé à la prospérité de l'île, j'ai rien jeté par terre, j'ai juste pris des photos, j'ai essayé d'être curieux, de comprendre l'île, etc, mais rien n'y a fait.

La seule personne qui a été sympa est le patron des résidences de vacances, mais c'est sûrement parce que je lui avait donné 1700 euros pour la location.

Sinon je suis tombé que sur des cons. Et statistiquement, sur 2 semaines, c'est clair qu'il est possible de tomber sur 1 ou 2 personnes un peu déplacées dans tous les pays, mais une telle concentration en seulement 3 jours, ça veut vraiment dire qu'il y en a une majorité sur cette île. J'avais entendu des rumeurs sur les Corses, mais je n'y croyais pas, je voulais passer outre et aller me faire plaisir (moi qui suis habitué à la Côte d'Azur), mais les gens avaient raison, il faut vraiment éviter tout contact avec cette île.

Et à part ça, les plages ne sont pas plus belles que sur la cote d'azur (je parle des plages naturelles du lavandou par exemple, pas des plages au milieu des villes à Nice), par contre il y a beaucoup plus de décharges publiques à ciel ouvert en Corse. Et on m'a dit que j'allais voir plein de porcs sauvages, ben y en avait plein au volant des 4x4 immatriculées 2A et 2B.

Ca m'embête de dire ça, mais il fallait vraiment le dire, parce que c'est vraiment pas normal de traiter les gens pareillement. J'ai visité plein de pays dans tous les continents, ben je ne pensais pas que c'était sur cette île que j'allais trouver des choses pareilles. L'île est pourtant à seulement 4 heures de bateau de la civilisation, mais rien n'y fait.

 

Une personne

Adrien te suffira largement pour l'instant . <3 Bientôt 16 ans, et tellement déçu . La seul qui me comprend, qui me fait sourire, qui sèche les larmes qui coulent sans cesse c'est la seul qui j'ai peur de perdre a chaque instant :( <3 . On a beau avoir des " meilleurs amis " la fin et toujours la même. J'ai beau paraître heureux , se n'est qu'une apparence parmi t'en d'autre, les gens devraient arrêtés de parler, ils ne disent rien de bien, juste des mots dans le vents, des paroles en l'air des promesses trahis. Je suis saturé de toute c'est langues de vipères , de ses coup bas, de ses personne qui devaient être la mais qui ne le sont pas. J'en ai marre de c'est gens qui ne comprennent pas ce qu'on leurs dit. Je suis pas facile, je l'avoue, mais avec la vie il faut avoir appris a ne pas baisser les bras a toujours faire bonne figure même si tout va pour le plus mal. Je pleur , comme tout le monde, y a ceux qui l'assume , ceux qui le cache. Je suis curieux de la vérité, je n'aime pas les mensonges. Les gens qui fument, boivent , me déçoivent, je suis blasée de tout c'est cons. J'ai juste besoin de savoir a quoi sa sert de vivre, si ceux que t'aime te déçoivent, te font du mal !!! Ma meilleure amie , serte je l'aime, mais est-ce que cette amitié durera ?! est-ce qu'elle sera là quand j'en ai besoin ?! .. Je ne sais pas .. et je n'en serai rien. Le passé a toujours étais plus beau que le moment présent . La seul qui me comprend ... <3

L’Algérino : « Les Bronzés Font Du Biff », le clip plus que correct dévoilé !

L'Algérino : "Les Bronzés Font Du Biff", le clip plus que correct dévoilé !

C'est correct ! L'Algérino vient de dévoiler le nouveau clip de son single "Les Bronzés Font Du Biff" tourné à Miami… On est déjà dans l'ambiance et vous ?

LE Marseillais à Miami !

Ça sent bon l'été et les tubes qui promettent de nous ambiancer sont toujours au rendez-vous. Parmi eux, "Les Bronzés Font Du Biff", un titre signé L'Algérino. Le rappeur de Marseille s'est d'ailleurs envolé il y a quelques semaines direction les États-Unis.

Et c'est précisément à Miami que monsieur a posé ses valises pour tourner, avec son équipe, le clip de ce single qui cartonne.

Sur Youtube, la vidéo vient d'être dévoilée. L'interprète de "Tireur De Coup Franc" pourrait bien avoir visé juste, lui, qui dégaine toujours les bons sons au bon moment.

Signé chez Marin Monster, label intégré à Universal Music, Samir de son vrai prénom sortira son nouvel album "Aigle Royal", le 25 août prochain. Aujourd'hui âgé de 33 ans, ce dernier a été lancé par l'un des rappeurs français les plus emblématiques : Akhenaton. L'Algérino se verra même offrir la possibilité d'assurer les premières parties du groupe IAM à ses débuts.

Le rappeur marseillais, qui a récemment signé sur le label de Maitre Gims, était de passage il y a quelques jours sur la radio TunisienneShems FM. Au cours de l’émission,L’Algérino est revenu sur le conflit israelo-palestinien : “Les artistes en France ont peur de prendre position concernant l’agression israélienne contre Gaza…”.

L’artiste a également clashé Booba: “Il fait de telles annonces pour continuer à vendre ses disques en France… je ne sais pas pour qui il se prend, il n’a aucune idée sur le conflit et se permet d’avoir des positions bizarres… le mieux c’est de la fermer”.

L’Algérino conlu : “Les artistes et les rappeurs se doivent d’avoir des positions justes par rapport à ce conflit où l’on voit des femmes et des enfants se faire massacrer par Israël”.

 

Un homme danse sur Gangnam Style lors d’un mariage, s’emballe et tue trois personnes

Un dramatique accident s’est produit au Yémen lors d’une fête de mariage. Un homme qui dansait armé d’une mitraillette, a accidentellement tué trois personnes en tirant des coups de feu de "célébration".

Un mariage au Yémen a tourné au drame alors qu’un homme qui dansait sur la célèbre chanson de Psy "Gangnam Style" a tué trois personnes quand il a perdu le contrôle de sa mitraillette AK47. Les images très difficiles montrent un groupe d’hommes imitant la danse de Psy. Parmi eux se trouve un homme, qui brandit une mitraille en tournant sur la piste de danse.

 

Trois hommes étendus au sol

Alors que la chanson en est au refrain, on peut entendre des tirs quand l’homme armé fait feu dans le but de tirer des coups de feu de "célébration". On peut ensuite voir trois hommes étendus sur le sol et baignant dans des flaques de sang. La vidéo n’a pu être corroborée et on ne sait pas si l’homme armé a été arrêté après l’incident.

Même s’il est illégal dans de nombreux endroits du Yémen de porter une arme lors d’un mariage, les coups de feu lors de telles fêtes sont pratiques courantes. Il est d’ailleurs souvent fait été de décès malgré les efforts des autorités.

Attention certaines images peuvent heurter la sensibilité ou choquer

La solution à la crise

La Russie s’inspire de l’Islam pour lancer un nouveau système économique

  

La pratique de l’usure est interdite en Islam, le prophète (Paix et Bénédiction soient sur lui), a dit : «  Consommer un dirham issu de l’usure en toute connaissance de cause est plus grave que 30 actes de fornication  » (rapporté par Ahmad el at-Tabaram et déclaré authentique par al-Albani dans sahih al-Djamil n°3375.

Selon un rapport du FMI publié en 2005, plus de 300 institutions financières islamiques sont réparties entre 75 pays. Les musulmans représentent, uncinquième de la population mondiale, et dans un climat d’hostilité à leur encontre, le désir de retour vers des valeurs islamiques se fait de plus en plus sentir.
L’émergence de ce nouveau système financier a fait jour, parallèlement à ce désir. Probablement le seul système au point qui permettrait d’échapper à la crise économique qui frappe le monde.

C’est ce que s’est dit la Russie, confrontée à une crise économique, qui fait suite aux sanctions infligées pour son implication dans le conflit ukrainien. Elle souhaite lancer une structure financière, conformément aux préceptes de la religion orthodoxe, et inspirée du système musulman.

Le projet a été divulgué, lors d’une conférence de presse, le 22 décembre dernier. «  Similaire à la finance islamique, la finance orthodoxe (....) invite les entrepreneurs orthodoxes qui veulent se protéger dans des conditions de crise  », a déclaré l’entrepreneur Dmitri Lioubomoudrov, un des porteurs du projet, membre de la Chambre du Commerce et d’Industrie de Russie.
Le porte-parole de l’église orthodoxe, Vsevolod Tchapline, enchanté du projet, explique «  La finance orthodoxe se base non seulement sur la législation mais aussi sur la morale orthodoxe  ». Elle se construira sur des «  mécanismes qui ne sont pas basés sur l’intérêt assimilé à l’usure  ».

Tout comme le système islamique, les prêts avec intérêts seront interdits, les investissements non conformes à la morale orthodoxe seront proscrits par le futur Conseil de surveillance de la finance orthodoxe, composé de hauts représentants de l’Eglise orthodoxe russe.

Cette crise aura un mérite, au milieu de cette agitation médiatique, celui de donner l’exemple, d’un système infaillible, qui a fait ses preuves. Un système dont l’essence même de son existence trouve son origine dans des principes religieux qui ont été établis voilà plus de 1400 ans.

La Fonte des glaciers

 

L'auteur de ce site : YANN FAÑCH DE-LA-LUMIERE-QUI-FOND-LE-SOLEIL

Yann Fañch au Fruktifest 2012 sortant de la pataugeoire

Message de bienvenue

Ma conviction est que nous sommes tou-te-s des atomes, des électrons, des biophotons, de la vibration, des harmoniques, et peut-être relié-e-s par des fils de lumière invisible comme le dit Henri Monfort ou par ces harmoniques, ces fréquences.
Ainsi chaque verbe, chaque expression écrite, chaque image, chaque couleur, chaque pensée, chaque émotion est de la vibration connectée et impacte tout l'Univers. Avec ce site qui est mon expression et celles de mes ami-e-s j'espère donc vous faire vibrer, vous faire entrer en résonance avec le vivant libéré de toute croyance, vous libérer de vos croyances, de vos certitudes, de vos limitations mémorielles, culturelles, référentielles et intellectuelles, vous donner de la chaleur si vous avez froid, de la fraîcheur si vous avez trop chaud, un choc si vous avez besoin d'être choqué-e, de l'énergie de vie (qui est de l'information) et du plaisir ou des défis. De la nourriture au delà des nourritures digestives terrestres. Et peut-être un jour la jeunesse éternelle ? Merci de votre confiance.

Ma présentation

Je peux le crier à l'Univers : JE SUIS YANN FAÑCH.
J'ai reçu en centre Bretagne, du monde des esprits, le 21 février 2013, le nom de "Yann Fañch De-la-lumière-qui-fond-le soleil", une lumière infinie qui envahit, qui met dans l'ombre, qui évanouit, même le soleil.
En anglais Sunmeltinglight, en italien Della-luce-che-scioglie-il-sole.
Je suis l'expert international du fruitarisme, qui est le fait de manger uniquement des fruits juteux. Je suis le seul sur Terre à avoir écrit un traité de nutrition fruitarienne. Je fais le lien entre la culture fruitarienne et la culture respirienne.
Je suis un scientifique moderne indépendant ayant fait des études supérieures : Baccalauréat C + Math Spé + Ecole d'ingénieur à Paris + 15 ans comme ingénieur et consultant indépendant dans l'industrie. Je suis aussi un savant breton Celte à l'ancienne, une sorte de druide ou de chamane ayant développé ses capacités mystiques et paranormales. Mes soins en tant que chamane s'adresse actuellement à l'Univers tout entier mais je peux éventuellement répondre à un besoin particulier. En fait, pouvant communiquer par télépathie avec les animaux, les végétaux, les minéraux, etc. comme certain-e-s humain-e-s sauvages d'Amazonie, je n'ai plus besoin de chamanisme.
Avec ma joie je participe à l'expansion de l'univers, je suis de la nourriture pour l'univers et je me nourris de l'univers. J'ai fait le processus des 21 jours de Jasmuheen en 2009, le processus des 21 jours d'Henri Monfort en septembre 2010, un stage de respiration consciente avec Urwana, et l'atelier intensif "L'être humain, quelle merveille" d'Isabelle Hercelin du 11-11-2011 et du 18 décembre 2011.
J'ai participé au samdim du 12 et 13 janvier 2013 co-animé par Calia et D. B. : "Nourriture vivante/Prendre conscience de ce que je mange pour un mieux être et une meilleure connexion à mon Être profond."
J'ai participé aux deux fêtes Tous-Un.
J'ai participé à la fête et à la hutte de sudation sur le thème de la nourriture pranique de Tau Ileleya du solstice d'été 2013.
Au 23 décembre 2011 bien que lassé de manger, de boire et d'excréter, je consommai encore un peu de nourriture digestive : quelques fruits, des jus de fruits, rarement une gorgée d'eau.
Ayant communiqué avec l'esprit d'une tomate l'été 2012, après 10 ans de fruitarisme, je suis mal à l'aise éthiquement à manger et donc détruire des fruits maintenant.
Cet été 2012 quand il faisait 30 dégrés Celsius j'ai vécu une période très forte d'inédie et d'isétie mais je perdai 500 grammes de poids par jour : je débordai d'énergie nuit et jour, sans boire, ni manger, ni dormir, ou en dormant seulement 4 heures. Après un stress d'organisation du Fruktifest je perdis soudainement mon énergie et me remis à manger.
J'ai contribué à faire évoluer des gens vers l'inédie, et donc vers la Force et la Souplesse, vers plus de jeunesse en fonction de l'âge auquel la transition s'est effectuée, vers le rajeunissement, la santé extraordinaire, les pouvoirs paranormaux de la cinquième dimension et l'abondance monétaire. Ces gens là m'aiment 😉 et m'apportent beaucoup. Je m'intéresse aussi à la décroissance respiratoire et respire peu.
Malgré mon activité énorme, surhumaine et parfois stressante qui aurait dû m'user, on me donne souvent 15 ans de moins que mon âge réel, soit 30 ans alors que mon âge est de 45 ans en 2012. On me demande souvent "T'es étudiant ?" comme si j'avais 25 ans. Cela me fait sourire. Mais je souhaite retrouver mon âge biologique de 25 ans comme les autres respirien-ne-s, même de 70 ans, dont les organes internes montrent à l'examen médical un âge de 25 ans.
Si la guerre mondiale atomique survient ou si la piscine du réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Fukushima explose, l'humanité risque de disparaître, de devenir maladive, monstrueuse et stérile, excepté pour les respirien-ne-s qui sont à l'abri de la contamination par la radioactivité des aliments et de l'eau, et dont les cellules savent résister aux poisons et aux maladies. J'ai entendu parlé d'un respirien de la région de Fukushima qui a été épargné par la radioactivité plus que les non-respirien-ne-s de cette région.
Etre respirien-ne protège également de la contamination des plantes, y compris sauvages, par les OGMs et par les substances de l'industrie chimique.
Pour étudier complètement l'inédie je suis pour l'instant parfois obligé de traiter de spiritualité, de développement personnel, car certain-e-s inédiques sont passé-e-s par là et ça a été important pour leur parcours, par exemple dans le cas de certaines saintes catholiques ou de personnes lisant des livres du nouvel age. D'autres respirien-ne-s sont dépourvus de croyances ou de pratiques ritualisées spirituelles. Je sais que ce sont des domaines délicats à traiter en parfaite neutralité. J'essaie pourtant de faire plaisir à tout le monde en essayant de rester neutre. J'essaie aussi de rester neutre en matière de sexualité.

C'est moi l'inventeur et l'organisateur du Fruktifest, le festival annuel international fruitarien et respirien, festival gratuit et autogéré, pour permettre au plus grand nombre de pratiquer et de découvrir gratuitement le fruitarisme et l'inédie dans un environnement en partie protégé de la société patriarcale de consommation, de ses tentations et mécanismes psychologiques. Pour donner envie d'aller plus loin, de se renforcer, de s'ensauvager, de progresser vers la résolution de ses conflits et blessures internes, de ses problèmes émotionnels, etc. Pour ressentir ce que sont et seront les paradis fruitariens et respiriens : grande joie, force, harmonie et douceur. En se bougeant, en se musclant et en se dé-droguant (le blé est la drogue psychotrope fondatrice de la civilisation), en embrassant la réalité, en s'y confrontant même quand ça pique émotionnellement, l'humanité développe sa maîtrise, son ressenti, se libère et laisse couler la force de vie et l'amour universel. Voici donc le site du Fruktifest qui a eu lieu en 2012 près d'Aix-en-Provence et aura lieu en 2013. Le Fruktifest est un environnement à l'opposé de celui de l'excellent film d'anticipation La route.
Ma générosité désintéressée en action, mon karma yoga en termes indiens, mes Bonnes Actions en termes chrétiens, se limitent maintenant à maintenir ce site Internet, portail de l'inédie, et celui du Club Fructivore. Je refuse tout don en monnaie ou autre cadeau matériel. La monnaie est une énergie intéressante et amusante par son alchimie mais dont les humain-e-s vont se lasser ; l'alchimie du coeur est bien plus intéressante. Je préfère l'énergie qui vient de Moi-même, de mes cellules. Le dénuement matériel est tellement beau et libérateur, vive les Sâdhus !

Voici quelques uns de mes trésors :
Vive le courage
Vive la joie
Vive les fleurs, spéciale dédicace pour le Lys Blanc Oriental et la fleur de pommier
Vive la nature
Vive la Bretagne et les lieux qu'y ont choisi ses fées, ondines, gnomes etc. pour y vivre
Vive la langue et poésie bretonne
Vive les arbres
Vive les grottes et chambres noires de recueillement
Vive le nudisme, le naturisme
Vive le mouvement pieds nus
Vive le bain de soleil
Vive le feu sacré
Vive le bain d'air
Vive les journées en plein air
Vive les nuits en plein air
Vive les fenêtres ouvertes et les tipis et les yourtes
Vive le campisme
Vive la randonnée
Vive la danse et marche pieds-nus
Vive le bain d'argile
Vive le bain d'eau
Vive le bain de pluie
Vive l'eau de mer, pour s'y baigner, pour en boire un peu et diluée
Vive l'eau car sans elle il n'y aurait pas de terre
Vive les membranes de mes cellules et leur intelligence
Vive l'ivresse du surf dans les vagues de la pointe de la Torche
Vive l'escalade des rochers spirituels
Vive le soin du corps
Vive le spa
Vive l'hygiène de vie et la santé
Vive l'abstention de psychotrope : alcool, tabac, blé, cannabis, coriandre, muscade, laurier, persil, pomme de terre, carotte, café, thé, cacao, champignons hallucinogènes, etc.
Vive l'acceptation
Vive la lucidité
Vive l'action en conscience
Vive la maîtrise de soi totale
Vive la positivité
Vive l'expression et la pensée pure
Vive mon épouse Enora
Vive Jésus-Christ qui a renversé les tables du marché du Temple
Vive Marie, la maman de Jésus, merci d'avoir été présente dans mon coeur, et Marie-Madeleine l'amie de Jésus
Vive Apollonios de Tyane
Vive Arnold Erhet
Vive Hilton Hotema le chercheur le plus génial, l'auteur du premier livre sur le respirianisme "Man's Higher Consciousness"
Vive Romolo Mantovani
Vive l'italien que l'on surnomme "Tarzan", génial chercheur du fruitarisme, qui fut influencé par le Professeur Amando D'Elia
Vive Urwana, mon enseignante de respiration consciente, qui m'a fait percevoir nettement mon chakra bleu par la respiration consciente
Vive Jasmuheen qui m'a guidé vers l'inédie
Vive Isabelle Hercelin ma guérisseuse spirituelle préférée
Vive Maître Johanne Razanamahay avec qui j'ai vécu ma montée de Kundalini
Vive Tal Schaller mon médecin préféré qui m'a appris à me déconditionner de la civilisation occidentale moderne
Vive Toumaï mon chamane préféré, wouaw !
Vive Sébastien Dériano mon astrologue préféré
Vive Grégorio Péréa mon dessinateur préféré
Vive Jean-Michel Ségur mon artiste pop-rock préféré
Vive la musique harmonieuse
Vive Michel Pépé
Vive Logos
Vive le chant des voyelles
Vive le rire
vive l'humour
Vive la comédie
Vive le jeu
Vive l'exercice physique
Vive la musculation
Vive le yoga
Vive le virkreiskantlos, le yoga celtique ou druidique
Vive le sexe tantrique, la chasteté, la modération, la retenue d'aller jusqu'au bout, la douceur
Vive la féminité, en chacun-e de nous
Vive la masculinité, en chacun-e de nous
Vive la neutralité, en chacun-e de nous
Vive l'unité, la non-dualité
Vive l'équilibre
Vive le Qigong
Vive la douceur
Vive la dureté
Vive le Feng Shui
Vive la méditation
Vive les mantras
Vive la prière, la demande à l'Univers, à la Déesse Mère, à Dieu, à la Source, à la Matrice
Vive l'offrande
Vive l'acte bon, généreux, surprenant et gratuit
Vive le chamanisme
Vive les relations humaines harmonieuses
Vive l'espéranto
Vive la nourriture énergie de vie
Vive l'inédie
Vive l'immortalité physique, la jeunesse permanente
Vive la vie, le tourbillon fluide de la vie, le tour de manège infini
Vive la dimension temporelle qui est pour moi la 4ème dimension
Vive la case Prison du Monopoly car sans elle il n'y aurait pas de Monopoly
Vive l'amour inconditionnel
Vive la gratitude, le remerciement
Vive l'information, qui est l'énergie du vivant
Vive Internet, Youtube et Linux qui bouillonnent de vie
Vive l'être de lumière qui m'a donné un amour infini lors d'une session chamanique avec Toumaï

Yann Fañch à Bugarach

Pour me contacter sur le fond, au sujet de l'inédie

Envoyez-moi un mél à respirianisme @ gmail.com
Vous pouvez m'envoyer vos témoignages, même de simples et petites anecdotes, même les plus petits indices, si vous êtes sur la route de l'inédie, si vous vivez des expériences et synchronicités extraordinaires.

Pour me contacter en tant que maître-toile sur la forme, au sujet de ce site

Envoyez-moi un mél à : delalumiere @ free . fr

Questionnaire à me renvoyer pour une personne progressant vers ou dans l'inédie

Toutes ces questions restent optionnelles, à remplir selon son ressenti de ce qui pourrait aider les autres internautes.

La date d'aujourd'hui :

Aurais-tu une photo publiable avec l'entrevue sur ce site ?

Souhaites-tu que ton témoignage reste anonyme ?

Si oui seuls ton prénom et ta région ou un pseudo seront utilisés :

Ton pseudo, nom spirituel ou prénom et nom usuel :
Ta région ou milieu culturel de naissance :
Ton age :
Ton but de vie si il y en a un :
Tiens-tu un journal de bord ? Mentionnant par exemple ton lieu du jour, l'évolution de tes prises d'aliments digestifs au jour le jour, de ton poids, de ta santé, de ton énergie, de ton activité (performances sportives ou professionnelles, etc.), les sensations de douleurs temporaires pouvant être liées à de la détoxination ou à des mémoires cellulaires, les détails de ta vie émotionnelle (joie, tristesse, peur, colère, confusion, malaise, passion, etc.) en relation avec les prises d'aliments digestifs précédentes, la qualité du sommeil aussi (durée, heures des réveils, cauchemar, rêve) les moments importants de ta vie sexuelle si il y en a une, les pollutions nocturnes pour les hommes ou les dates, conforts et durée de tes éventuelles menstruations pour les femmes en fonction des prises d'aliments digestifs précédentes. Si oui pourrais-tu nous en extraire quelques conclusions ?

Si tu manges encore de l'aliment digestif de temps en temps, cela diminue-t-il ton énergie et de quelle façon ? Que manges-tu ? Quels sont les effets de ces repas ? Que bois-tu ? L'eau de boisson est-elle déminéralisée, de pluie ou filtrée par osmose inverse ou un autre filtre ? Cette eau a-t-elle joué un grand rôle dans ta préparation ? Boire de l'eau minéralisée te donne-t-elle faim d'aliments solides de part leur minéraux qui donnent soif ?

Un de tes grand-pères ou une de tes grand-mères, étaient-il ou elle, prêtre-sse, pasteur, imam, chamane ou adepte d'une thérapie alternative (magnétisme ...) ?

Etant nourrisson ou enfant étais-tu difficile à nourrir, avais-tu une tendance à refuser les aliments qu'on te donnait ?

As-tu pratiqué un processus des 21 , 4 ou 8 jours ou autre stage ou atelier pour progresser vers ce que nous appelons l'inédie ?

Es-tu devenu-e respirien-ne principalement grâce à ce site internet ?

As-tu fais une ou des rencontres qui t'ont aidé particulièrement vers l'inédie, ou bien lu un livre important, ou visité d'autres sites ?

Si tu es respirien-ne ou à tendance respirienne, et que tu as révélé à un public ton mode de vie, as-tu été diffamé-e, insulté-e, menacé-e voire attaqué-e physiquement ?

Ton rapport à l'inédie (nourriture, boisson, urinothérapie, compléments alimentaires) :

Quels étaient les obstacles et les freins à ton passage vers l'inédie (par exemple : froid, conjoint-e qui aime partager des repas digestifs avec toi...) ?

Comment le vis-tu socialement ?

Si tu es devenu-e respirien-ne ou à tendance respirien-ne, cela s'est-il passé en une fraction de seconde, l'activation du moteur d'énergie de vie qui nourrit en grande partie tes cellules ?

Ou bien tu as senti une évolution sur plusieurs mois, de la disparition du besoin de nourriture terrestre de tes cellules du fait de l'installation de la nourriture énergie de vie à la place ?

As-tu dirigé mentalement l'énergie de vie vers tes cellules en essayant de les nourrir ?

Cette énergie de vie venait-elle du hara, de la gorge, de l'intestin, du chakra coronal, de la colonne vertébrale, du tube pranique qui la longe, de la glande pinéale ?

Quand tu ne te nourris plus d'assez d'énergie de vie et que tu es obligé-e de manger de la nourriture digestive, qu'est ce qui t'as pompé de l'énergie :

Ton parcours en terme d'alimentation :

Que penses-tu du liquidarisme (boire que des jus de fruits comme une étape vers l'inédie pour diminuer de beaucoup l'activité du système digestif, etc.) ?

Ton parcours en terme de pratique ou non du jeûne, ton opinion sur le jeûne comme une aide ou un frein vers l'inédie :

Ton parcours en terme de pratiques mystiques (voyages astraux, clairvoyance, monde des esprits et des fées, grandes dépressions, montée de kundalini, chakras, etc.), psychologiques, spirituelles (isolements de recentrage régulier), de développement personnel, autosuggestion (méthode Coué etc.), ou religieuses (prières, gourou, Dieux, anges, voire démons) :

Crois-tu que le diable existe ou pas ? Si oui as-tu subi son attaque ou de grandes douleurs pendant ta transition vers l'inédie ?

Ton parcours en terme de méditation ou sport intense (palmarès sportif, records) qui peut être une méditation aussi :

Ton rapport au temps de sommeil et aux nuits blanches (rêves, cauchemars ?) :

Ton rapport à la danse :

Ton rapport à l'exercice physique en salle ou dans la nature :

Ton rapport au yoga et au qigong :

Ton rapport aux émotions, à la maîtrise émotionnelle :

Ton rapport à la création artistique et aux couleurs :

Ton rapport à l'énergie de vie musicale ?

Ton rapport au froid et à la chaleur. Boisson chaude l'hiver ? Voyages dans pays chauds et ensoleillés ?

Ton rapport au conflit ?

Ton cheminement sexuel, par rapport à ce chakra rouge du bas :

Ton rapport au feu sexuel, à la sexualité, à la préservation des fluides sexuels (homme ou femme) par la chasteté ou le tantra. Date de ta dernière perte de fluide sexuel, plus grande durée sans perte de fluide sexuel, date de ton dernier orgasme. Penses-tu arriver à l'orgasme en conservant tes fluides sexuels ?

Si tu perds tes fluides sexuels lors de l'orgasme comment te sens-tu  les jours suivants, (faim digestive, déprimé-e ou énergisé-e par l'euphorie orgasmique ?) :

Autre chose importante à publier pour aider celles et ceux qui cheminent vers la maîtrise de leur feu sexuel :

Ton rapport à la progression vers la non-dualité :

Ton parcours en terme de détachement ou d'attachement à des croyances :

Ton rapport à l'énergie de vie solaire. Pratiques-tu le nudisme, ou la nudité partielle un maximum de temps, short et torse nu pour jardiner. Voyages et séjours de mois ou d'années dans des pays ensoleillés ?

Ton rapport à l'énergie de vie atmosphérique. Comment respires-tu ? As-tu une technique de respiration spéciale ? As-tu pratiqué des sports ou des arts martiaux à un très haut niveau ? Dors-tu la fenêtre ouverte ? Aimes-tu le camping et dormir à la belle étoile ?

Ton rapport à l'énergie de vie géologique. Marches-tu pieds nus ? Tu t'allonges à la plage ? Fais tu des mouvements d'enracinement dans la terre ? As-tu des pierres ? Séjours réguliers à un mont sacré ?

Ton rapport à l'énergie de vie aqueuse. Bains, douches, quelle fréquences ? Solarises-tu ton eau de boisson ? Quelle marque d'eau minérale bois-tu ? Bois-tu de l'eau du robinet ? Filtrée ? Distillée ? Te baignes-tu dans la mer, dans des lacs et rivières ? Sports nautiques ? Spa, hammam, sauna ?

Ton rapport à l'énergie de vie des arbres. As-tu un arbre de compagnie qui te donne de l'énergie ou auquel tu en donnes ?

Ton rapport à l'énergie de vie des rencontres humaines. Cherches-tu des rencontres ? Fêtes ?

T'isoles-tu, t'éclipses-tu régulièrement ? Pour combien de temps, à quelle occasions ? Quels effets sur tes énergies et eau intérieure ?

Pratiques-tu le Feng Shui, la circulation et l'équilibre du Qi dans ta maison, t'es-tu débarrassé-e de 90 % de tes objets anciens et superflus pour préparer la survenue du nouveau et de l'inédit dans ta vie ?

T'ancres-tu régulièrement à la terre par un petit exercice physique, notamment le matin ?

Serait-il possible d'avoir un bilan sanguin ? Si possible avec commentaire médical sinon nos médecins le commentera. Si tu es âgé-e de plus de 25 ans, est-ce que tes organes ont un age apparent d'une personne âgée de 25 ans ?

Commentaire sur ta santé et son évolution ? Pour ceux et celles concerné-e-s : Tes cheveux ont-ils repoussé aux endroits atteint de calvitie ? Te coupes-tu les cheveux ? Si oui où déposes-tu tes cheveux coupés ? Et tes ongles coupés ? Des rides ont-elles disparus ? Rajeunis-tu ? Si oui quels signes ? Respirien-ne, es-tu complètement à l'abri de la maladie ? Si non quelles maladies as-tu enduré ? Ton pouls habituel au repos, après une sieste ? Ta fréquence respiratoire et cardiaque au repos (nombre d'inspiration par minute) ? Ta tension artérielle ? Tes fréquences d'urines, leurs liens à des évènements ? Tes selles ? Les heures et fréquences de sommeil. Les moustiques ne te piquent plus ?

Commentaire sur ta santé dentaire et gingivale ? Perds-tu tes dents ? Si oui, penses-tu qu'une nouvelle dentition apparaitra ? Te brosses-tu encore les dents, la langue et les gencives si tu te nourris seulement d'énergie de vie ? As-tu un bilan dentaire ? As-tu des dents qui sont tombées dans les premiers temps du respirianisme et qui ont repoussé, lesquelles, des photos comme preuves ? Te nettoies-tu les narines ?

As-tu subi des grands chocs, de grands traumatismes, de grandes épreuves dans ta vie qui ont élevé ta conscience ?

Et la géobiologie ?

Ton appréciation de ce site Le portail du respirianisme ? Améliorations possibles ?

Quand les internautes francophones seront prêt-e-s, soit peut-être en 2022, nous te poserons la question la plus tabou : la grossesse et les enfants respirien-ne-s ?

Autre chose à dire à nos internautes, une anecdote, un coup de colère, un livre préféré, une anecdote ?

Si tu ne bois et mange plus du tout, pourrais-tu STP nous stocker dans des enveloppes ou sachets plastiques datés des échantillons de tes coupures d'ongles ou de peau, de tes cheveux (pour y mesurer les minéraux), de ton sang provenant de petites écorchures ou blessures sur un buvard ou dans une fiole non contaminés par une autre personne, prélevés à intervalles réguliers (par exemple tous les mois ou tous les ans) ? Le nombre de brins activés de l'ADN des respirien-ne-s seraient plus grand : à vérifier. L'archivage de ces échantillons permettrait aussi plus tard d'analyser l'évolution du contenu en minéraux du corps respirien. Une analyse ADN coûte plusieurs centaines d'euros, et si cet achat est décidé un protocole scientifique sera mis en place. Des photos prises tous les 3 ou 6 mois de l'iris de l'oeil permettent de voir l'évolution. Les yeux de Yann Fañch sont passés du vert au bleu. En achetant un rouleau de papier Ph en pharmacie tu pourras aussi mesurer le Ph de ton urine au cours des mois, avant une mesure laisser couler les quelques gouttes de début de miction qui peuvent être plus concentrées et fausses au niveau de la mesure. Dans le cadre d'une observation et étude biologique, pourrais-tu nous donner lors de notre prochaine rencontre quelques cellules vivantes, par exemple de la muqueuse de ta bouche, avec un coton tige, pour une mise en milieu qui perpétue la vie ?

Même si tu n'absorbes plus d'aliments digestifs, fais-tu encore des excréments, combien et à quelle fréquence, quelle aspect, quelle consistance, dans quel contexte (après un soin, un stress ?), autre commentaire, lien avec de "mauvaises" rencontres qui t'ont fait chier ? Urines-tu, combien et fréquence, aspect ? Amaroli ? Bois-tu un peu d'eau après de "mauvaises" rencontres ? Fais-tu des lavements ? Si oui, à quelle fréquence ?

Ta rate s'est-elle rétrécie ? Ton taux de glucose dans le sang est-il constant ? Ta respiration diminue-t-elle en fréquence et en quantité ? T'arrêtes-tu de respirer par moment ? Bois-tu de l'eau de mer de temps en temps ? Marches-tu pieds-nus ? As-tu connu de grandes épreuves dans la vie (accident, annonce de séropositivité ou de cancer, décès dramatique de proche, guerre, torture, harcèlements au travail et licenciements brutaux, exil, emprisonnement, séparation amoureuse et divorce ?

Merci. Que la force et l'harmonie demeurent en toi. Que la paix t'accompagne. Puisse ton témoignage contribuer à améliorer ce monde, à en diminuer les souffrances et les destructions.

Comment je réagis en ce moment ?

Je suis contrarié : j'évite de manger pour fuir la réalité et je m'isole, je fais le tigre, je crie très fort, afin de débloquer mes émotions.
Je suis triste : j'évite de manger pour me saouler et contacte ou visite des proches.
J'ai froid, je suis peut-être en train de passer une soirée de novembre seul dans une grande ville inconnue dehors par 2 degrés : j'évite de manger un plat chaud pour me réchauffer, j'évite de croire que manger va me réchauffer, éventuellement je me couvre mais je reste pieds nus qu'il y ait neige, boue, pluie sur le sol, puis je sautille ou danse sur place ou fais quelques mouvements de musculation pour me réchauffer, je bénis la froideur comme un bienfait qui me fait évoluer, je souris.
Je suis fatigué physiquement, peut-être par manque de sommeil : j'évite de manger pour me stimuler et je m'allonge et me repose.
Je suis fatigué intellectuellement c'est à dire mentalement ou stressé : j'évite de manger pour me stimuler et je vais courir ou bien je fais un yoga ou bien je fais une méditation ou bien une danse.
J'ai faim : j'évite de manger pour faire disparaître cette sensation, j'essaie de comprendre ce qui ne va pas, je vais courir ou je crie ou je prends un bain chaud ou je contacte des ami-e-s.
J'ai très faim : je me fais une salade tomate et concombre, et avant de la manger je me recueille devant, et je remercie la nature et le personnel qui a cultivé les plants de tomate et concombre correspondants et le personnel qui a récolté ces fruits-légumes ou bien je mange une pomme, le meilleur des fruits pour l'humain-e.
Je n'ai pas faim : j'évite de manger par routine et habitude, ou par peur des pourrissements de mes fruits, ou pour partager un repas avec ma famille, et je saute des repas avec joie et je pense à m'offrir des bons moments, de l'exercice physique et à jouir de cette force naissante.
Je jeûne et je suis porté par une énergie : j'évite de manger même un tout petit peu (car un petit peu appelle le beaucoup) et je fais très attention à ce qui se passe en moi, dans mes chakras et mon aura (mes corps énergétiques). Quelqu'un essaie de me mettre sous pression d'un engagement extérieur à mon Univers etc : j'envoie promener cette pression et me recentre. Suite à un événement soudain je ressens une grande émotion : j'accueille cette émotion et m'en nourris. J'ai vécu quelque chose dont je ne suis pas fier : je jeûne, je prie. J'ai mangé une pomme, avant d'en remanger une deuxième, je pause et je me pose la question AJVEF : "Ai-Je Vraiment Encore Faim ?" et si oui de quoi est composée cette faim ? N'est-elle pas le produit de mes croyances, qui sont incomplètes, limitées et en changement dans un monde en changement. Ou bien ai-je gaspillé trop d'énergie vitale ? Si je remange est-ce que je vais vraiment me faire du bien ? Je démolis la vieille croyance ancrée en moi : Manger de la nourriture digestive ne signifie pas systématiquement grossir, cela pompe de l'énergie et peut donc faire maigrir (il y a des gros mangeurs très maigres), et jeûner peut faire grossir, cela parait incroyable mais cela s'est vu des prises de poids lors de jeûnes, sans que cela ne soit lié à une prise d'eau supplémentaire. Donc je grossis quelque soit la nourriture que j'absorbe ou pas et je maigris quelque soit la nourriture que j'absorbe ou pas, si je le veux et quand je le veux. Je programme et façonne mon corps. Je me fixe surtout comme objectif de conserver un corps parfait selon ***mes*** critères, de rester dans ***ma*** jeunesse permanente qui pour moi est de rester : mince, léger, souple, musclé, vif, en excellente santé, sans rides etc. Je magnifie, bonifie la vision que j'ai de moi-même, l'intimité que j'ai avec moi-même. Je redéfini mes objectifs. J'essaie de boire de l'eau distillée, élément important pour certain-e-s respirien-ne-s. L'eau distillée peut être de l'eau de pluie qui est évaporée et condensée et se récolte dans un bac. Mais il faut attendre 30 minutes de pluie afin qu'elle ait lavé l'air et ses poussières avant de récolter de l'eau de pluie potable. Il est souhaitable d'aérer et d'ensoleiller l'eau distillée, de pluie, avant de la boire. L'eau distillée est similaire à l'eau de noix de coco, des melons, des fruits, des baies, etc.

Haut de page Page suivante

Un blog qui VOUS ressemble

tarteflure.com